La Custodie célèbre Saint Joseph Travailleur à Bethléem

« Nous sommes dans l'année dédiée à saint Joseph, et en ce 1er mai, ici à Bethléem, nous voulons nous tourner vers lui pour qu'il nous enseigne la spiritualité du travail, comme il l'a enseignée au Fils de Dieu fait chair ». C'est ce qu'a déclaré fr. Francesco Patton, Custode de Terre Sainte, dans son homélie de la messe dédiée à saint Joseph, qui a été célébrée dans la grotte qui lui est dédiée à Bethléem. En cette année spéciale, proclamée par le pape François, la Custodie de Terre Sainte a voulu donner une solennité particulière à la fête annuelle de Saint Joseph du 19 mars et organiser des liturgies spéciales, comme celle dédiée à Saint Joseph Travailleur.

A cette occasion, le Custode a pensé à tous les travailleurs dont Saint Joseph est le modèle, le patron et l'intercesseur, et parmi eux, ceux qui ont été importants dans cette longue pandémie « pas encore résolue ». Fr. Francesco Patton a ensuite souligné deux caractéristiques qui distinguent le Saint : « Joseph est à la fois un homme concret et un homme qui sait rêver ». Le caractère concret de Joseph est certainement le fruit de son travail, qui lui a permis de développer patience et persévérance. En revanche, pour Joseph, savoir rêver signifie être capable de rester ouvert au sens profond de la vie, au mystère de Dieu.

« Que pouvons-nous apprendre de Saint Joseph le charpentier ? - a conclu le Custode -. Tout d'abord, à ne pas avoir peur lorsque des situations nouvelles et imprévues se présentent au cours de notre vie et aussi dans notre vocation ; ensuite à nous laisser éclairer par la parole de Dieu qui nous aide à comprendre de manière plus profonde ce que notre intelligence humaine risquerait de classer uniquement comme un problème à résoudre  ; enfin, il nous apprend à répondre de manière concrète aux situations et aussi aux difficultés, en les affrontant une à une avec confiance» (ici l'homélie complète).

Quelques frères de la Custodie et des religieux locaux ont participé à la célébration du 1er mai, ainsi que la fraternité franciscaine de la Basilique de la Nativité et le gardien du couvent franciscain, fr. Enrique Segovia.

La particularité de pouvoir célébrer la fête de Saint Joseph Travailleur en Terre Sainte a été de prier dans l'un des lieux associés à la vie du Saint.

La grotte de Saint-Joseph, où la messe a été célébrée, est en fait située à Bethléem et l’on peut y accéder depuis la Grotte de la Nativité, grâce à un petit passage situé à droite de l'autel. Là, à quelques pas de l'endroit où Jésus est né, un ange apparut en rêve à Joseph

C’est ainsi que l'Évangile de Matthieu raconte : « L’ange lui dit : ‘’Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr’’. Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et s’enfouit en Égypte où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : ‘‘D’Égypte, j’ai appelé mon fils’’ » (cf. Mt 2, 13-15).


 

Beatrice Guarrera