Écoles et collèges de Terre Sainte

Parmi les activités de la Custodie, l’activité éducative et de formation s’adressant tant à la population locale qu’aux laïcs et religieux provenant du monde entier revêt une importance particulière. A partir de 1550, les franciscains, avec l’ouverture de la première école paroissiale à Bethléem, suivie par celles de Jérusalem et de Nazareth, ont inauguré une longue tradition de formation scolaire des jeunes.

Aujourd’hui, il y a quinze écoles, sur trois continents différents, comptant quelque 12 000 étudiants.

L’attention de la Custodie concerne le processus d’éducation à la tolérance et au respect pacifique des credo, d’émancipation de la femme dans la société et l’extension du niveau d’instruction pour tous, y compris les plus pauvres.

Studium Biblicum Franciscanum

A côté de l’offre de formation représentée par les écoles, la Custodie promeut son activité de recherche et de formation scientifique au travers du Studium Biblicum Franciscanum. Le SBF de Jérusalem est un institut de recherche et d’enseignement des sciences bibliques et de l’archéologie des pays bibliques. Projeté en 1901 et patronné par la Custodie franciscaine de Terre Sainte il fonctionne sans interruptions depuis 1924.

Depuis 1960 il fait partie du Pontificium Athenaeum Antonianum de Rome, devenu Université en 2005. Depuis 2001 il est la faculté de Sciences bibliques et d’Archéologie. Il comprend deux cycles de spécialisation, licence et doctorat en Sciences bibliques et archéologie. Il est situé à Jérusalem, Vieille Ville, au Couvent de la Flagellation, Via Dolorosa. Au SBF est adjoint, comme premier cycle de théologie, le Studium Theologicum Jerosolymitanum qui a son siège au Couvent de Saint-Sauveur.

MUSKI

Centre Muski

Un autre Institut important est le MUSKI ou centre d’études orientales du Caire qui concentre ses études et recherches sur les communautés chrétiennes du Moyen-Orient. L’activité principale du MUSKI est constituée par les publications, qui représentent une précieuse documentation pour le Christianisme au Moyen-Orient. Le centre dispose d’une bibliothèque unique en son genre : plus de 30.000 volumes et une intéressante collection de manuscrits orientaux en arabe, syriaque, copte, arménien, turc et farsi.

En savoir plus
stj

Studium Theologicum Jerosolimitanum

ALe Studium Theologicum Jerosolymitanum est lié au SBF en tant que premier cycle de théologie ayant son siège au couvent de Saint Sauveur et destiné principalement à la formation des candidats au sacerdoce. C’est en 1866 que la Custodie de Terre Sainte fonda le Studium Theologicum. Celui-ci a depuis accueilli des centaines d’étudiants en provenance de nombreuses nations et de plusieurs continentset fut l’objet d’une croissance constante.

En savoir plus

Bibliothèques et Archives historiques

Biblioteca

Bibliothèques de la Custodie

Bien que tous les couvents de la Custodie aient leur propre bibliothèque, il y en a de plus ou moins importantes en raison de leur ancienneté ou de leur contenu. Par exemple celles d’Alep (Syrie), d’Alexandrie et du Caire (en Égypte), de Bethléem, de Nazareth, d’Aïn Karem et deHarissa, près de Beyrouth (Liban), toutes du XVIIe siècle. Toutes possèdent des livres de valeur, surtout dans le domaine de l’orientalisme, des grammaires et dictionnaires de langues orientales, des Pères de l’Église, de la théologie, de l’apologétique, de la catéchèse, de l’histoire, de la géographie, etc. Parmi les bibliothèques récentes il faut citer celle du couvent de Bab-Touma, à Damas, incendiée en 1860, mais reconstituée et bien renouvelée par la suite ; et celle de l’Institut Biblique Franciscain de la Flagellation, à Jérusalem ; elle fut fondée en 1929 avec des livres transférés de la bibliothèque centrale de Saint Sauveur ; elle s’est continuellement enrichie depuis lors. La bibliothèque la plus récente est celle du Centre des Études Orientales du Caire. La bibliothèque ancienne la plus importante est celle du couvent principal de la Custodie de Terre Sainte, le couvent Saint Sauveur à Jérusalem.

En savoir plus
Archivio

Archives de la Custodie

Les archives historiques de la Custodie de Terre Sainte ont une histoire de plus de sept siècles. Il s’agit des plus anciennes archives catholiques existant en Terre Sainte. Elles témoignent non seulement des vicissitudes de l’institution religieuse sur place mais également de la présence catholique dans de nombreuses régions du Proche-Orient. A cause de son histoire tourmentée, les archives ont changé de nom au cours des siècles et ce n’est qu’en 1975 qu’elles ont pris son nom actuel d’« Archives historiques de la Custodie de Terre Sainte ». Au printemps de cette année-là en effet, ont été achevés les travaux d’assainissement et d’adaptation des locaux destinés à leur usage exclusif au sein du couvent de Saint Sauveur, où elles sont aujourd’hui conservées.

En savoir plus

L’Institut Magnificat

Magnificat

L'Institut Magnificat de Jérusalem est une Ecole de Musique créée au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem en 1995 par une décision du Chapitre de la Custodie Franciscaine de Terre Sainte.

Unique en son genre, elle assure la promotion de l’étude de la musique en offrant une préparation professionnelle mais elle est surtout un lieu de dialogue et d’éducation à la coexistence pacifique où les enfants et les jeunes, musulmans, chrétiens et juifs, étudient ensemble, unis par la même passion pour l’art de la musique.

L’Institut Magnificat a comme mission également le service liturgique dans les Lieux Saints (tels que la Basilique du Saint Sépulcre à Jérusalem et la Basilique de la Nativité à Bethléem). L’Institut offre en outre un enseignement universitaire de haut niveau qui permet d’accéder à des diplômes et à des attestations universitaires européens.

En ce moment, l’école compte plus de 200 jeunes élèves et environ 18 professeurs, connaissant un succès croissant. A l’Institut Magnificat, sont enseignés : le piano, le violon, le violon alto, le violoncelle, l’orgue, le chant, la guitare, la composition, la flûte, les percussions, le chant choral, le solfège et l’histoire de la musique.

Terra Sancta Organ Festival

Terra Sancta Organ Festival

Le Terra Sancta Organ Festival est un moyen pour témoigner de la présence des communautés chrétiennes au Moyen et Proche Orient, également dans le domaine de la musique et de la culture. Ici, la musique d’orgue représente une contribution artistique d’excellence, perçue comme spécifiquement chrétienne, l’orgue à tuyaux étant présent presque exclusivement dans les églises. Le festival est aussi une occasion pour promouvoir l’entretien des orgues et l’étude de cet instrument, nécessaire à la liturgie.

 

La particularité du Terra Sancta Organ Festival est qu’il se déroule dans les églises et les sanctuaires de Terre Sainte, ainsi que dans les lieux où les frères de la Custodie de Terre Sainte sont présents depuis des siècles : Israël, Palestine, Jordanie, Grèce, Chypre, Egypte, Liban et Syrie.

Terra Sancta Museum

Terra Sancta Museum

Le premier musée des franciscains fut ouvert en 1902 dans un local du couvent de Saint Sauveur à Jérusalem. Sa longue histoire se poursuivit au couvent de la Flagellation à Jérusalem, où il fut déplacé et inauguré le 10 février de 1931. Plus de 100 ans après la fondation du musée franciscain, un projet de renouvellement global l’a conduit à être rebaptisé : Terra Sancta Museum.

La mission du Terra Sancta Museum est de faire connaître au monde les racines du Christianisme et l’histoire de la présence chrétienne en Terre Sainte, à travers les collections archéologiques et historico-artistiques extraordinaires des franciscains de Terre Sainte.

Aujourd’hui le musée est composé de trois sections :

  • Une section multimédia (inaugurée en 2016), constituée d’une installation multimédia conduisant à la découverte du Chemin de Croix surla via Dolorosa. Au Couvent de la Flagellation à Jérusalem, le visiteur est plongé dans un environnement de lumières, de sons, de bruitages, de récits et d’animations ; il est ainsi transporté au temps d’Hérode quand eurent lieu les évènements dramatiques de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ.
  • Une section archéologique (inaugurée en 2018), située elle aussi au couvent de la Flagellation, sur la via Dolorosa à Jérusalem. Dans six salles différentes, le visiteur peut découvrir des objets liés aux institutions politiques de la période hérodienne, à la vie quotidienne au temps du Nouveau Testament, ou aux premières expériences du monachisme. La section archéologique inclura aussi d’exceptionnelles collections spécialisées, provenant d’Egypte et de Mésopotamie.
  • Une section historique (dont l’inauguration est prévue pour 2020), qui se trouvera au couvent de Saint Sauveur à Jérusalem. Depuis septembre 2016, un comité scientifique international, dirigé par Béatrix Saule (directeur émérite du Musée du Château de Versailles), travaille à une stratégie commune sur la récolte de fonds et la constitution de ce nouveau musée. Il sera composé d’extraordinaires et rares collections de sculpture, de peintures, d’orfèvrerie (calices et chandeliers), de codex enluminés de 1400 et 1500, de trousses, d’ornements liturgiques et de précieux documents d’archives, de vases rares de pharmacie et d’armures, d’objets pour la plupart offerts au fil des siècles par les Maisons régnantes d’Europe, par les Républiques italiennes et par le Saint-Siège, afin de manifester leur dévotion aux Lieux Saints et pour soutenir la Custodie.