Pastorale

Les paroisses de la Custodie

La présence franciscaine en Terre Sainte est au service des chrétiens de rite latin, les frères de la Custodie collaborent donc à l’œuvre pastorale par le biais de diverses initiatives. Les frères de la Custodie ont été pendant longtemps les seuls à s’occuper des petits groupes de chrétiens en Terre Sainte, créant des Paroisses et des structures organisées pour ces communautés.

Les franciscains s’occupent également de l’organisation du rendez-vous annuel des jeunes : la marche franciscaine. Parmi les différents types d’activité pastorale réalisés par la Custodie en Terre Sainte, une place importante est consacrée au soutien spirituel (messes, confessions, retraites, etc.) auprès des communautés religieuses engagées dans des projets et missions sur le territoire.

Spiritualité à Gethsémani

Parmi les Lieux Saints où il est possible de vivre l’expérience de retraites spirituelles, il y a l’Ermitage de Gethsémani.

Le style de vie qui y est proposé par les frères mineurs est centré sur la Prière et l’Adoration, sur l’écoute de la Parole de Dieu, la Lectio Divina et la Liturgie. Dans ce Jardin mystique, où Dieu rejoint l’homme en sa nature humaine, il est surtout proposé - dans le respect des diverses sensibilités et exigences - la prière personnelle, et les hôtes sont invités à partager quelques moments de prière ainsi qu’un service communautaire.

Au sanctuaire de Gethsémani on célèbre aussi l’Heure Sainte, une heure de méditation sur l’Agonie de Jésus. En mémoire de la sueur de sang de Jésus qui tomba cette nuit-là, dans ce lieu même, le prêtre répand des pétales de roses rouges sur la roche exposée devant l’autel. Chaque Jeudi Saint au soir, la Communauté franciscaine se réunit avec les fidèles locaux, pour célébrer l’Heure Sainte. Une cérémonie similaire a lieu tous les1er juillet à l’occasion de la Fête du Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ, et chaque premier jeudi du mois à 16h (heure locale).

Œcuménisme et dialogue interreligieux

Animés par la force de l’esprit franciscain, les frères de la Custodie de Terre Saint contribuent depuis toujours à favoriser le dialogue avec les autres confessions chrétiennes en Terre Sainte.

Tout d’abord, les franciscains de Terre Sainte partagent les espaces de prières des Lieux Saints avec les représentants des autres Églises, comme dans la Basilique du Saint-Sépulcre. Les différentes communautés religieuses sont donc appelées à tisser au quotidien des liens de collaboration.

En second lieu, chaque année, à l’occasion des fêtes religieuses de Noël et Pâques, les principaux représentants des confessions chrétiennes de Terre Sainte se rencontrent pour s’échanger leurs vœux, en se rendant visite les uns les autres aux sièges respectifs des patriarcats. Cela concerne les franciscains de la Custodie de Terre Sainte, le Patriarche Latin de Jérusalem et les chefs locaux des Églises grecque-orthodoxe, arménienne, copte, syriaque, éthiopienne.

 

Un moment fondamental d’œcuménisme dans l’année est la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, qui se déroule en janvier. Au cours de cette semaine particulière à Jérusalem, les fidèles se rendent chaque jour dans les différentes églises de confessions chrétiennes de Terre Sainte et, selon un calendrier spécifique, ce sont les représentants des divers rites qui dirigent la prière pour l’unité.

Ecumenismo
Ecumenismo
Ramadan
Ramadan

Les franciscains de Terre Sainte se consacrent aussi au dialogue avec les autres religions présentes en Terre Sainte. Ce dialogue est nécessaire du fait de la situation particulière de la région, les chrétiens représentant seulement 2% sur une population de culture musulmane ou juive.

 

Le dialogue avec la société israélienne et palestinienne est mené grâce à des initiatives culturelles et des conférences interreligieuses, ainsi qu’à l’ouverture de ses propres couvents sur des périodes données.

 

Dans les institutions scolaires de la Custodie, les frères et les religieuses tissent également des liens positifs avec des familles d’autres religions. Celles-ci inscrivent leurs enfants dans les écoles chrétiennes, motivées par la qualité des instituts, où l’on éduque aux valeurs humaines du respect et de la paix.