Pâques Orthodoxes : vœux de la Custodie aux Eglises Orientales 

Après les rencontres du mois dernier au couvent de la Custodie de Terre Sainte, à l'occasion de la fête de Pâques selon le calendrier latin, les franciscains ont de nouveau rencontré les 4 et 5 mai les chefs des Eglises orthodoxes de Jérusalem, leur rendant visite dans leurs évêchés respectifs. Les frères de la Custodie ont ainsi voulu rendre les bons vœux reçus et les étendre à leurs frères des Églises orientales, qui ont célébré la joie de Pâques le dimanche 2 mai, selon le calendrier julien.

Le 4 mai au matin, le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton, accompagné du Vicaire de la Custodie, fr. Dobromir Jasztal, et d'une délégation de frères franciscains, s'est rendu au Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem. Dans ses vœux, fr. Patton a voulu rappeler l'importance de la cérémonie du Feu Sacré, rite fondamental de la Semaine Sainte orthodoxe par lequel la fête de Pâques est symboliquement annoncée grâce à la flamme du feu de Jésus ressuscité. « Que le feu de la réconciliation et de la résurrection puisse se répandre spécialement en ces temps difficiles – a dit fr. Patton –. Lorsqu'il y a coopération entre nous, nous montrons à tous que nous sommes Un Seul Corps et que nous pouvons être des témoins de la réconciliation et de la paix ».

En ce sens, selon le Custode, un exemple d'unité est la communauté chrétienne du Saint-Sépulcre, composée de représentants des communautés catholique, grecque-orthodoxe et arménienne. Le patriarche Theophilos III a également parlé de la communauté du Saint-Sépulcre et de l'importance du Statu Quo pour maintenir l'autonomie dans la vie de la Basilique. C'est précisément le Saint-Sépulcre qui témoigne du caractère spécial de Jérusalem et de sa promesse d'être une maison pour tous les peuples. « Nous te sommes reconnaissants, cher frère François, pour ton leadership dans le maintien des bonnes relations et de l'harmonie entre nous », a enfin déclaré le Patriarche grec-orthodoxe au Custode de Terre Sainte.

Ensuite, lors de sa visite au Patriarcat orthodoxe éthiopien dans la Vieille Ville de Jérusalem, fr. Francesco Patton a parlé de la fête de Pâques comme source de foi et d'espérance. Après des mots de gratitude pour la visite, l'Archevêque du Patriarcat orthodoxe éthiopien, Aba Embakob, a voulu souligner l'importance de la résurrection de Jésus, notre libérateur, notre rocher : « Notre paix vient du Christ ressuscité et c'est Dieu qui contribue à nous réunir ici aujourd'hui. Prions ensemble pour la paix ».

Le 5 mai, l'archevêque Gabriel Daho a accueilli la délégation de la Custodie de Terre Sainte au Patriarcat syriaque orthodoxe. L'archevêque a exprimé sa joie de recevoir les franciscains, soulignant aussi les bonnes relations entre les deux communautés. « Vous êtes pour nous un exemple et cette maison est la vôtre – a-t-il affirmé –. J'espère que nous pourrons toujours continuer à coopérer, car ce n'est qu'en étant unis que nous rendrons gloire à Dieu ».

« L’annonce du Christ ressuscité a traversé l'histoire et continue de réchauffer nos cœurs aujourd'hui encore », a déclaré plus tard fr. Francesco Patton, lors de sa visite au Patriarcat copte orthodoxe de Jérusalem. L'archevêque Anba Antonios a voulu y partager ses réflexions sur Pâques. « En cette fête, nous voyons encore aujourd'hui comment la vie a vaincu la mort, et la vie qui ne meurt jamais est Jésus – a conclu l'Archevêque copte –. Comme dans la mer les gros poissons mangent les petits, ainsi la vie humaine de Jésus a englouti la mort. Celui qui croit au Christ vivant, ne meurt jamais ».


 

Beatrice Guarrera