Inauguration de l’exposition « Les gardiens du tombeau de Jésus » à Paris

Chaque année plus de dix millions de touristes se pressent à la Basilique du Sacré-Cœur de Paris, deuxième lieu le plus visité en France derrière la cathédrale Notre-Dame de Paris. A année exceptionnelle, exposition exceptionnelle !  Alors que le Sacré-Cœur clôture le jubilé des 100 ans de la consécration de la basilique, ses grilles accueillent pour la première fois une exposition grand public. Ce sont en tout vingt-neuf photographies de Thomas Coex, chef du service photo du bureau de l’Agence France Presse à Jérusalem de 2014 à 2019, qui sont exposées en grand format. 


« Une partie de ce travail avait déjà été exposé à la Curie de Saint-Sauveur en juin 2018. A cette époque, le Commissariat de Terre Sainte à Paris avait exprimé le souhait d’accueillir l’exposition. Après plus d’une année de travail, ce projet devient réalité. C’est une grande joie pour toute la Custodie et je ne remercierai jamais assez Thomas pour son énergie et son investissement. Ce lieu est non seulement prestigieux mais c’est avant tout un lieu de prière. J’espère que les touristes et les français qui verront l’exposition porteront dans leur prière la présence chrétienne en Terre Sainte » déclare fr. Stéphane Milovitch, Directeur des biens culturels de la Custodie, qui a fait le déplacement pour l’inauguration. 


Thomas Coex, auteur de l’exposition, ne cache pas son émotion : «en 30 ans de travail à l’AFP, je n’avais jamais réussi à travailler sur un temps long, avec un seul sujet aussi complet qui n’avait jamais été ouvert à la presse internationale par ailleurs. Cette exposition est un véritable aboutissement et je me sens privilégié». Il poursuit au micro de la chaîne KTO Télévision : « j’aieu la joie de rencontrer les frères en profondeur, j’ai découvert des gens humbles, généreux, qui forment une famille. Ils sont attachants. Ils donnent leur temps et leur vie aux autres.Leurs actions éducatives et sociales m’ont rapproché d’eux. J’ai été surpris, je ne pensais pas trouver autant d’ouverture. C’est cette église-là qui me plaît ».


En ce jeudi 10 septembre, le père Stéphane Esclef, nouvellement nommé Recteur de la Basilique, se réjouit:« la rue où sont exposées les photos est très passante. De nombreux touristesdu monde entier la verront. Je vois dans cette exposition comme un jumelage spirituel entre les Lieux saints et la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. Elle s’inscrit par ailleurs dans la démarche du Pape François qui invite notre Église à aller vers les périphéries. De nombreux touristes n’osent pas rentrer dans la Basilique. Cette exposition est un message : le cœur de Jésus ne doit pas rester confiné à l’intérieur de l’église. La photographie peut toucher à l’extérieur et révéler quelque chose d’important de la vie du croyant ». 


Comme en témoigne Julie, qui en plein footing s’arrête un instant devant les photos, « quand je pense à Jérusalem j’ai en tête le monde juif c’est vrai qu’il y a aussi des chrétiens » ou encore Nicolas, jeune paroissien du quartier : « des franciscains à Montmartre ce n’est pas courant ! Quand je vois ces photos je comprends mieux pourquoi le saint Père a pris le nom de François, on voit le concret de la vie franciscaine ».


Les quelques deux cents invités présents pour l’inauguration se dirigent à présent vers les jardins privés du Sacré-Cœur, exceptionnellement mis à disposition pour l’évènement.Personnalités de la société civile, du monde politique et consulaire, religieux et diocésains, chevaliers et dames de l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre, journalistes, correspondants et photographes se replongentjoyeusement le temps d’une soirée dans l’univers de la ville sainte. L’exposition « Les gardiens du tombeau de Jésus » est gratuite et sera visible jusqu’au 13 décembre.


"Encore merci à l'AFP et à Canon pour la réalisation de ce beau projet".


Emilie Rey

 

Pictures courtesy: MAB/CTS and Canon.