Saint-Sépulcre, réouverture des portes de la basilique

Les portes de la basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem rouvrent. Certes, on devra faire face encore longtemps à l’obligation de porter un masque et d’utiliser le gel hydroalcoolique, mais après deux mois, il est désormais possible de revenir visiter le lieu le plus sacré de la chrétienté et de participer aux célébrations, en maintenant une limite maximale de 50 personnes présentes à l’intérieur de l’édifice.

Fr. SALVADOR ROSAS FLORES, ofm
Gardien du Couvent du Saint-Sépulcre
«En ce moment, les premières nouveautés qu’un pèlerin arrivant à la basilique du Saint-Sépulcre trouvera seront le portail à moitié ouvert et ces barrières. À l’intérieur, il trouvera ensuite une petite bouteille de gel. On demande gentiment de toujours porter le masque. C’est ce qu’aujourd’hui nous pouvons offrir pour garantir la sécurité de tous : ceux qui viennent de l’extérieur et nous qui vivons à l’intérieur.»

La nouvelle arrive après plusieurs étapes. Les mesures anti-contagion dans le pays ont d’abord été assouplies, puis les Églises latine, grecque et arméniennes ont annoncé la réouverture officielle et recommencé les célébrations en présence de fidèles. Bien que l’accord permette à la grande porte en bois à l’entrée de rester ouverte, il n’est pas encore possible d’accéder à toutes les parties de la basilique.

Fr. FRANCESCO PATTON, ofm
Custode de Terre Sainte
«Pour le moment, nous devons gérer progressivement le passage de la phase de quasi fermeture – parce qu’en réalité, il n’y a jamais eu de « fermeture totale », à l’intérieur, on a continué à célébrer – à une phase de pleine ouverture.
C’est une ouverture progressive, et c’est une ouverture qui doit respecter également les règles qui ont été convenues avec la police. Il est certain que cette phase de transition nous aidera aussi à comprendre si nous sommes capables ou pas de gérer une chose qui est un peu plus complexe que dans les sanctuaires normaux, où il y a une communauté qui gère tout, alors qu’ici il y a au moins trois communautés.»

Tôt le matin, les frères qui vivent à l’intérieur de la basilique accueillent les fidèles à l’intérieur, et au début de la messe, célébrée comme de coutume devant l’édicule du Sépulcre, souhaitent leur bienvenue non sans une certaine émotion ; la même que cette femme, originaire d’Inde.

MARY
«Avant aujourd’hui, je venais ici tous les jours, mais pendant deux mois, je n’ai pas pu entrer ; j’étais vraiment désolée. Aujourd’hui, je suis très heureuse. Merci, merci beaucoup.»

Fr. SALVADOR ROSAS FLORES, ofm
Gardien du Couvent du Saint-Sépulcre
«L’espoir nous a toujours accompagné. Même si la porte était fermée, l’espoir de l’ouvrir, de recevoir de nouveau les chrétiens, de montrer les lieux saints, de les porter en nous à l’intérieur, cette espérance est restée en nous.»

 

Christian Media Center