À Rhodes, on produit “le pain des anges”

Depuis des siècles, Rhodes constitue un pont entre les mondes et les cultures. Depuis ses débuts, l’ordre franciscain est lui aussi lié à l’île. En 1219, en effet, Saint François, partant d’Ancône lors de son voyage vers la Terre Sainte, passa par les îles de la Mer Égée ; Rhodes étant un port obligatoire.

Dans cette petite partie de la Custodie de Terre Sainte, cœur battant de la vie pastorale sur l’île, les frères sont engagés dans l’assistance envers ceux qui fuient les guerres et les persécutions, et qui accostent à Rhodes au cours de leur voyage vers l’Europe.

Fr. JOHN LUKE GREGORY, ofm
Vicaire Général de l’Archidiocèse de Rhodes
« Les frères sont ici depuis des siècles. Et nous nous sommes demandés, comme les frères d’autrefois, comment nous pouvions aider les gens. Avec Frère George, étudiant en théologie, qui est ici pour étudier l’anglais et le grec, nous avons découvert la machine pour fabriquer les hosties, qui était utilisée par un certain Frère Ambroise, des États-Unis, jusqu’au début des années 90. »

Fr. JOHN LUKE GREGORY, ofm
Vicaire Général de l’Archidiocèse de Rhodes
« Pour le Jeudi Saint, nous avons produit pour la première fois, fabriqué et préparé les hosties ici à Rhodes. Cela a une signification très importante parce qu’en cette période où tout est fermé, les pauvres restent avec nous, les réfugiés restent avec nous et ainsi nous avons pensé à comment continuer à donner de la nourriture et soutenir ces gens. »

Sur l’île, où les cas de Coronavirus sont seulement de trois – a souligné Fr. Luke – la spiritualité se lie à la nécessité de parcourir une voie concrète qui est celle du service des derniers.

Fr. JOHN LUKE GREGORY, ofm
Vicaire Général de l’Archidiocèse de Rhodes
« À cause de la pandémie du Coronavirus, il y a moins de possibilités de recevoir les livraisons avec les navires-cargos, et alors nous avons redécouvert nos « origines » : non seulement nous produisons des hosties, mais en suivant l’invitation du Custode d’entreprendre une voie plus indépendante, nous avons augmenté la culture potagère et nous construisons un poulailler au monastère Saint-François, pour avoir des œufs frais et les donner aux réfugiés et aux pauvres que nous servons. »

Lieu frontière, mais aussi laboratoire de paix. Entre dialogue et accueil, Fr. Luke et les frères de la Custodie présents sur l’île offrent quotidiennement de l’aide aux pauvres et aux réfugiés.

Fr. JOHN LUKE GREGORY, ofm
Vicaire Général de l’Archidiocèse de Rhodes
« Panis angelicus “ le pain des anges” est très important dans les célébrations, comme celle du Jeudi Saint, parce qu’il nous rappelle le moment où Jésus a distribué le pain, son corps pour nourrir ses disciples et tous les hommes, hier comme aujourd’hui. »

 

Christian Media Center