Remise de la relique du Saint Berceau à la Custodie de Terre Sainte

Vendredi 29 novembre, après une soigneuse préparation, la relique du Saint Berceau de l’Enfant Jésus, donnée à la Custodie de Terre Sainte par le pape François, est arrivée à Jérusalem, directement de Sainte Marie Majeure. Ce jour-là, déjà cher aux franciscains pour la célébration de la commémoration de Tous les Saints de l’Ordre séraphique et de l’approbation de la règle, la fête est double.

Un autre Noël a lieu dans la petite chapelle « Notre Dame de la Paix » dans les bâtiments de Notre Dame, où la messe a été célébrée dans la matinée. C’est le Nonce Apostolique en Israël et Chypre, Délégué Apostolique à Jérusalem et en Palestine, Son Excellence Mgr Leopoldo Girelli, qui l’a présidée, et le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, le Directeur du Centre Notre Dame, le père Juan Solana, ainsi que d’autres prêtres, ont concélébré. « En recevant ce don du pape François, avec une foi ardente, notre joie ne peut être superficielle, elle doit être profonde » a souligné Mgr Girelli dans son homélie : « la relique en bois dirige notre regard vers le Calvaire, marquant l’unité du Mystère Pascal et de Noël. L’union de l’amour de Dieu pour l’histoire des hommes passe par le bois, qui se présente tant comme le bois de la croix, que celui de la mangeoire ». A la fin de la célébration eucharistique, les pèlerins et les chrétiens locaux ont pu vénérer la relique.

Dans l’après-midi, les franciscains ont rejoint le Centre Notre Dame pour la cérémonie de la remise. Dans la chapelle a été chanté un hymne, suivi par les lectures du jour de Noël, dont le sommet est le récit de l’Evangile de Luc racontant la Nativité de Jésus (Lc 2, 1-14). C’est Mgr Girelli qui l’a de nouveau commenté. « Devant nous, nous avons un fragment embelli : caressé par les tendres mains de Marie, les mains calleuses de Joseph, et effleuré par les petites mains du divin nouveau-né » a rappelé le Nonce, « puisse le retour à Bethléem de ce bois sacré susciter en nous le désir profond d’être porteurs de Dieu. C’est désormais notre cœur qui est la mangeoire : Berceau Sacré du Dieu fait homme ».

Le Nonce Apostolique a ensuite lu la lettre que le Card. Stanislav Rylko, Archiprêtre de la Basilique de Sainte Marie Majeure, a adressée au Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton. Le Cardinal y a reconstruit historiquement l’importance du don de la relique du Saint Berceau pour la Basilique dont il est archiprêtre, autrefois appelée la « Bethléem de Rome » : le pape Grégoire III fit d’elle un vrai Sanctuaire, non seulement à la Mère de Dieu mais aussi à la Nativité de Notre Seigneur Jésus Christ. « Le pape François accompagne ce don de sa bénédiction » dit la lettre « et avec le vœu ardent que la vénération de cette illustre relique ouvre le cœur de tant d’hommes et femmes, adultes et jeunes, personnes âgées et enfants, afin d’accueillir avec une ferveur renouvelée de foi et d’amour le mystère qui a changé le cours de l’histoire. Le Saint Père souhaite, en particulier, que le message de paix annoncé par les anges la nuit de Noël aux hommes aimés de Dieu, qui depuis 2000 ans résonne de Bethléem, puisse apporter le don de paix et réconciliation dont notre monde a toujours un grand besoin ».

Après la lecture, a eu lieu le moment festif de la remise de la relique au Custode qui, après l’avoir acceptée, a remercié en son nom, au nom de la Custodie et en celui de tous les fidèles et pèlerins de la Terre Sainte : « Aujourd’hui est un jour de grande fête car nous est offert un fragment de ce Saint Berceau qui rappelle le Mystère de l’incarnation, si cher à saint François et fondement et modèle de notre vocation même » a dit le Custode. « Votre Excellence » a-t-il ajouté, en s’adressant à Mgr Girelli, « je vous prie d’adresser au Saint Père, le pape François, toute notre gratitude pour ce don. Donnez-lui notre assurance que nous ne ferons pas que garder cette relique, mais nous ferons en sorte qu’elle représente une Eglise qui sort, et qu’elle porte la joie de l’Evangile, par le pèlerinage au milieu des différentes communautés chrétiennes de Terre Sainte afin de raviver la foi en Jésus ».

A la fin, le rapport de la consigne lu et signé et, une procession de fidèles chantant des litanies est arrivée à l’église de Saint Sauveur au sein du couvent franciscain. Après l’encensement de la relique, a eu lieu un temps de prière avec le chant traditionnellement pris près de la mangeoire durant la procession quotidienne dans la Basilique de la Nativité de Bethléem. Ont suivi les vêpres solennelles de la fête de Tous les Saints de l’Ordre séraphique qui ont achevé la célébration de la remise de la relique.

« Puisse ce fragment du Saint Berceau du Seigneur Jésus, qui nous est offert aujourd’hui, devenir un rappel - pour nous et, par nous, pour nos chrétiens et pour des millions de pèlerins - à fléchir nos genoux devant le Fils de Dieu qui s’est humilié et s’est fait petit par amour pour nous » a conclu le Custode. « Un appel à embrasser la toute-puissance de Dieu qui se manifeste dans l’impuissance de l’enfant de Bethléem et qui se manifestera encore plus puissamment dans l’apparente impuissance du Crucifié ».

 

Giovanni Malaspina