Pentecôte à Jérusalem : en prière pour la paix en Terre Sainte

Une veillée de prière à la Vigile de la Pentecôte pour invoquer le don de la paix pour la Terre Sainte : telle est l'initiative de l'Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte (AOCTS) qui, avec la collaboration de l'Union des Religieuses (USRTS) et du Comité Episcopal des Religieux (CERTS), ont voulu rassembler les fidèles dans la Basilique Saint-Etienne à Jérusalem le samedi 22 mai. L'appel à la prière pour la Terre Sainte, la veille de la Pentecôte, a également été partagé par le Saint Père, le pape François, qui a demandé vendredi 21 mai à tous les pasteurs et fidèles de l'Église catholique : « Que la supplication à l'Esprit Saint s'élève dans chaque communauté afin qu'Israéliens et Palestiniens puissent trouver le chemin du dialogue et du pardon, pour être de bâtisseurs patients de paix et de justice, en s'ouvrant, pas à pas, à une espérance commune, à la coexistence entre frères » (paroles extraites du Regina Caeli du 16 mai 2021).

La célébration dans la Basilique Saint-Étienne de Jérusalem a débuté par le signe de l'échange de la paix, pour souligner le caractère de la liturgie. 

« La première parole prononcée par Jésus au Cénacle après la Résurrection a été “La paix soit avec vous”, puis il a répandu l'Esprit Saint (Jn 20,19). C'est pourquoi, nous aussi, nous sommes ici, dans une sorte de nouveau Cénacle, pour demander au Ressuscité la paix, premier des fruits de l'Esprit », a déclaré le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa. L'évêque a rappelé dans la prière tous ceux qui ont été tués ou ont perdu leur maison dans cette dernière vague de violence en Terre Sainte et a demandé l'intercession de l'Esprit afin que tous puissent devenir, par la grâce de l'Esprit, des bâtisseurs de paix (ici l’homélie complète ).

Les Ordinaires catholiques de Terre Sainte ont également décidé d'organiser une veillée similaire dans chaque lieu symbolique de leur diocèse ou Exarchat. « La Custodie a participé à la veillée de prière pour la paix et nous avons offert la Messe de la Vigile de Pentecôte à cette fin », a déclaré le Custode de Terre Sainte. En l'église Saint-Sauveur de Jérusalem, fr. Patton a présidé la célébration le soir du samedi 22 mai, en présence des franciscains résidant au couvent et des fidèles de la paroisse latine.

« Ce soir, nous voulons demander avec foi à l'Esprit Saint de venir une fois de plus à la rencontre de notre faiblesse et d'intercéder avec des gémissements inexprimables en faveur de Jérusalem, de cette Terre Sainte, du Moyen-Orient et des nombreux autres pays qui sont sans paix dans le monde entier », a déclaré le Custode dans son homélie. Fr. Patton a affirmé de ne pas craindre de passer pour « embarrassant, dépassé et obsolète » si nous demandons à l'Esprit d'intercéder pour la fin de la pandémie ou la fin du conflit en Terre Sainte, en Syrie, au Yémen, ainsi qu'en Afrique, en Asie, en Amérique latine et en Europe de l'Est. « Nous sommes ici, une fois de plus, comme des enfants qui font confiance au Père et ont besoin d'être guidés par l'Esprit du Fils, pour demander avec foi la fin de la division et de l'hostilité entre les peuples », a affirmé fr. Patton (l’homélie complète  ici).

La Vigile de Pentecôte a été célébrée dans l'église de Saint-Sauveur, qui est un lieu de grande valeur symbolique pour la Custodie de Terre Sainte. Construite dans le couvent où s'installèrent les frères franciscains de Terre Sainte après avoir été expulsés du Cénacle par les Ottomans en 1552, il a été accordé à l'église en 1561 par le pape Pie IV les mêmes indulgences que celles accordées à ceux qui se rendaient au Cénacle (en savoir plus sur l’Eglise Saint Sauveur ). Au centre de litiges juridiques, la salle du Cénacle du Mont Sion avait en fait été le premier siège de la Custodie de Terre Sainte après l’achat en 1333 comme cadeau des souverains de Naples.

Dans la salle du Cénacle remontant aux Croisés, les frères ont prié les Vêpres de la Pentecôte l'après-midi du jour de la fête, puis de l'encens parfumé était répandu dans la salle voisine de celle de la dernière Cène de Jésus, où l'Esprit Saint serait descendu sur les apôtres. Comme ils le firent au Cénacle, les frères ont prié le Notre Père dans toutes les langues. 

« En ce lieu et en ce temps, je sens que nous ne devons pas seulement réfléchir au don de l'Esprit Saint, mais que nous devons surtout l'invoquer – a déclaré le Custode de Terre Sainte, qui a présidé les Vêpres –. Esprit Saint, lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui saigne. Convertis le cœur de tous ceux qui croient bêtement pouvoir vaincre par la violence, console tous ceux qui sont innocemment tombés victimes de la violence. Esprit Saint, nous avons besoin que ton vent souffle à nouveau impétueusement, avec force, parmi les maisons de notre Ville Sainte, dans ce Moyen-Orient souffrant qui est le nôtre, et dans le monde entier [...]. Et puisque, à chaque génération, nous, chrétiens, sommes appelés à affronter des problèmes nouveaux et différents, toi, Esprit de vérité et de force, donne-nous la force et le courage, aujourd'hui, d'être à nouveau sel de la terre et lumière du monde » (ici le message complet ).


 

Beatrice Guarrera