Le Centre Tierra Santa de Madrid, un pont entre la Terre Sainte et l'Espagne

A Biblical Hebrew class at the Centro Tierra Santa in Madrid
A Biblical Hebrew class at the Centro Tierra Santa in Madrid

Lorsque le Centre Tierra Santa de Madrid fut fondé le 12 mai 1982, le Custode de Terre Sainte d’alors, fr. Ignazio Mancini, avait une idée précise : construire un "pont" avec la Terre Sainte afin de faire connaître l'œuvre des franciscains de Terre Sainte en Espagne. En effet, l'Espagne a toujours eu un lien étroit avec la Terre Sainte et est l'une des nations qui s'est le plus distinguée (avec l'Italie, la France et la Belgique) pour soutenir les frères de la Custodie et pour les dons généreux de la Collecte du Vendredi Saint.

Afin de démarrer le Centre Tierra Santa, il a été décidé de faire résider trois franciscains dans une propriété appartenant à la Custodie de Terre Sainte à Madrid : fr. Emilio Barcena, fr. Manuel Crespo et fr. Teodoro López, directeur du Centre depuis plus de 30 ans. Depuis lors, ils commencèrent à diffuser l’œuvre des frères de la Custodie avec diverses initiatives parmi lesquelles l'organisation de pèlerinages en Terre Sainte et la sensibilisation aux dons pour la collecte du Vendredi Saint. Entre-temps, la revue Tierra Santa fut publiée par la Custodie à un rythme bimestriel en espagnol, traitant de l'archéologie, de l'histoire, de la foi et de la culture de Terre Sainte. Le magazine a débuté son histoire en 1921 à Jérusalem et il célèbre cette année le centenaire de sa fondation. Jusqu'en 2005, la revue a pu compter sur la collaboration de plusieurs chercheurs du Studium Biblicum Franciscanum, dont certains frères espagnols.

« En 2016, le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton, m'a désigné comme représentant légal en Espagne, et j'ai donc commencé ma mission en décembre 2016 – explique fr. Aquilino Castillo Alvarez, qui est également animateur des vocations pour la Custodie –. On a convenu que le Centre deviendrait exclusivement une entité divulguant les thèmes chers à la Custodie et n'organiserait plus de pèlerinage ni d'activité pour la collecte du Vendredi Saint, tâches propres aux Commissariats espagnols de Terre Sainte ».

Aujourd'hui, le Centre Tierra Santa représente la Custodie de Terre Sainte en Espagne et « son principal objectif est d'aider la Terre Sainte », peut-on lire sur le site officiel. Les autres objectifs du Centre sont la diffusion de ce qui se passe sur la Terre de Jésus, par le biais de la formation biblique, théologique, historique et archéologique et par la revue Tierra Santa.

Entre-temps, le Centre a changé de siège et, outre ses bureaux, il dispose d'une salle pouvant accueillir environ 90 personnes. C'est là que se tiennent des conférences et des exposés sur la Terre Sainte et la Syrie, ainsi que des présentations de livres, comme le nouveau guide de la Terre Sainte réalisé par le Commissariat espagnol.

« Depuis trois ans, nous proposons également des cours à différents niveaux, en accord avec l'Université pontificale de Salamanque – poursuit fr. Aquilino –. Parmi les langues enseignées figurent l'hébreu biblique, le grec biblique et le syriaque, et nous avons l'intention de proposer également l'arabe. Pour moi, il était important de pouvoir compter sur une collaboration aussi prestigieuse et ancienne ». 

Un autre pas majeur a été franchi en avril 2017, lorsque Inmaculada Rodríguez Torné, docteur en philologie trilingue, bibliste, théologienne et passionnée de la Terre Sainte, a été appelée à la direction de la revue Tierra Santa. « Durant ces années, de 2017 à 2021, nous avons développé le magazine Tierra Santa et avons vu le nombre d’abonnés passer d'environ 1 200 à près de 6 000 en Espagne et à plus de 2 000 au Mexique et en Argentine. La nouvelle directrice a également beaucoup travaillé sur les médias sociaux, sur Instagram, Twitter, Facebook », a expliqué fr. Aquilino, représentant légal de la Custodie en Espagne.

De bonnes relations avec les médias locaux contribuent également à diffuser les nouvelles et la spiritualité de la Terre Sainte. La directrice du magazine est à l'antenne chaque mardi sur Radio Maria dans l'émission "Tiempo de cuidar" et tous les deux mois dans l'émission Oh Jérusalem !, afin de présenter aux auditeurs le nouveau numéro du magazine et commenter l'actualité en Terre Sainte. Il existe également une collaboration active avec TVE1, la télévision nationale espagnole, ainsi que d'autres chaînes de télévision. Selon fr. Aquilino, les fruits de ces initiatives sont visibles car le nombre de personnes qui se renseignent sur le Centre Tierra Santa, les Lieux Saints et les activités de charité et de soutien aux chrétiens du Moyen-Orient ne cesse de croître. « A cette fin, les nouveaux statuts du Centre sont sur le point d'être approuvés », conclut le frère, afin que l'Espagne puisse poursuivre son travail inlassable de soutien à la Terre Sainte.


 

Beatrice Guarrera