Formation franciscaine : le noviciat

Le mois de septembre est important pour les franciscains en formation. Deux événements importants s’y déroulent : la cérémonie de la prise d’habit pour entrer au noviciat et la profession des premiers vœux, qui est l’aboutissement de ce que l'on appelle "l'année d'essai", le noviciat. Ce sont deux des étapes décisives pour accéder au statut de religieux au sens canonique. Cette années, il y a eu dates pour les cérémonies : le samedi 4 septembre, huit novices à La Verna (Toscane-Italie) ont prononcé leurs premiers vœux entre les mains du Ministre Général, fr. Massimo Fusarelli, et le dimanche 5 septembre, huit autres postulants de la Custodie de Terre Sainte ont pris l’habit au cours de la cérémonie qui a eu lieu à Montefalco (Ombrie-Italie).

Durant la célébration du 4 septembre (https://fb.watch/7PgbcthZ5Y/), le Ministre Général a parlé de l'importance de la vie dans son intégralité : non pas divisée "avant" et "après", mais bien rendue unique et unie par l'Amour en Jésus-Christ. « François nous dit que le Christ était tout pour lui ; son corps déposé sur la terre nue signifie qu'il n'avait besoin de rien d'autre », commente fr. Fusarelli en prêchant sur l'Évangile. « François persévère. Mais comment est-il possible de persévérer toute la vie ? Vous professez pour un an, mais dans votre cœur, s'il vous plaît, professez pour toute la vie. Parce que l'Amour n'est pas un essai, l'Amour est tout

Il est possible de persévérer dans ce "oui" que vous dites aujourd'hui, si vous restez des pèlerins et des étrangers, comme François nous y invite ; n'imitez pas le style de ceux qui ont une demeure stable, mais soyez toujours en chemin, dans la liberté de l'Évangile, qui est le fruit de la foi, de l'espérance et de la charité, et donc le fruit de l'Amour ».

Cette célébration est liée à celle qui a eu lieu le dimanche 22 août en Terre Sainte, au cours de laquelle un frère franciscain a prononcé ses premiers vœux entre les mains du Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton, dans l'église de Saint Jean in Montana, à Ain Karem. « Professer vouloir embrasser notre vie signifie confesser publiquement que nous voulons "suivre la doctrine et les traces de notre Seigneur Jésus-Christ" (Regola non bollata 1, 1) et que nous voulons "observer le saint Evangile de notre Seigneur Jésus-Christ en vivant dans l'obéissance, sans rien en propre et dans la chasteté" (Regola bollata 1, 1) », a rappelé fr. Patton au cours de son homélie. « Cela n'est possible que si nous avons découvert qui est Jésus et que seul Jésus a des paroles de vie éternelle, c'est-à-dire des paroles qui nous révèlent le sens plein de notre vie et une dimension d'éternité et de plénitude que nous ne trouvons dans aucune autre parole ou dans aucune autre relation. Cela n'est possible que si nous avons découvert qu'en dehors de cette relation, il n'y aurait plus que du vide pour nous ».

Les novices de la Custodie de Terre Sainte, ainsi que ceux des autres provinces franciscaines italiennes, effectuent leur année de noviciat au Sanctuaire de La Verna en Toscane (Italie). C’est dans ce lieu cher à saint François, que le Seigneur imprima dans la chair du saint d’Assise les plaies de Sa Passion en se montrant comme un "séraphin crucifié" dans les jours proches de la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix de l’an 1224. Depuis lors, nous célébrons la fête des Stigmates le 17 septembre, pour nous rappeler comment François d'Assise est devenu une image vivante du Christ.

Le Sanctuaire de La Verna se trouve sur un éperon rocheux à 1 128 mètres d'altitude, entouré de forêts de hêtres centenaires. Par sa beauté et sa position isolée, il incarne la recherche par saint François de lieux permettant d'être proche du Seigneur, loin de toutes les tentations et distractions. Pour les novices, c'est un lieu où ils peuvent vivre intensément, pendant un an, la dimension d'une prière plus profonde et intérieure, et entrer en contact avec l'esprit originel du franciscanisme : une "sortie du monde" pour entrer dans un lien profond avec Jésus.

Contemplation, travail et apostolat : telles sont les trois dimensions du charisme franciscain qu’expérimentent les novices. Après l'année d'aspirant (premier contact avec la vie en fraternité), qui se déroule dans les couvents de Bethléem et de Harissa (Liban), et le postulat à Montefalco (Italie), les novices ont l'occasion, au couvent franciscain de La Verna, de confirmer leur appel sur les traces de saint François, en se confrontant à leur propre humanité et à leur expérience de Jésus.