Cana de Galilée : travaux en cours pour la nouvelle école en Terre Sainte

« Voici l'escalier qui mènera à l'école et là, il y aura le portier pour contrôler les entrées ». Fr. Haitham Franso Yalda Hano, curé de l'église latine de Cana, a déjà en tête la future école de Terre Sainte dans le village de Galilée et nous en parle, en avançant prudemment dans le chantier. Elle sera inaugurée en 2023 et sera un lycée à orientation scientifique, pour les élèves de Cana (Kafr Kanna en arabe), mais aussi des villes voisines. Le village de Galilée - qui compte environ 3 000 familles chrétiennes, dont 1 700 latines - est connu pour être le site du sanctuaire du premier miracle de Jésus, gardé par les franciscains de la Custodie de Terre Sainte depuis 1641.

Après des années de planification, on peut voir les premiers résultats importants des travaux de construction d'une nouvelle école gérée par les franciscains ; en effet, la construction de la structure externe est terminée. De l'extérieur, en effet, on aperçoit l'imposant bâtiment à deux ailes, se développant sur trois étages. Le côté gauche comprendra un théâtre et un salon pour les activités sportives, et sera également utilisé en dehors des heures de cours pour les activités de la voisine paroisse latine de Cana. 

C'est grâce aux dons de la collecte Pro Terra Sancta et de donateurs privés que l’œuvre de planification d'une nouvelle école, au service de la communauté locale, a pu commencer. « En 2020, nous avons reçu un don très généreux du gouvernement de Hongrie, qui nous a permis de reprendre les travaux - explique fr. Haitham, qui supervise le projet -. Les élèves de l'école voisine des sœurs franciscaines (qui prévoit des classes jusqu'au niveau intermédiaire) auront ainsi la possibilité de poursuivre leurs parcours d’étude dans une école proche, de la neuvième à la douzième année (de 14 à 18 ans) ».

Sur le chantier, les nouveaux espaces qui accueilleront les futurs étudiants prennent déjà lentement forme : les salles de classe équipées de tableaux interactifs, la cour pour les rassemblements, le terrain de sport, la salle de gym, les bureaux administratifs, les laboratoires de physique et de chimie, le théâtre, la cafétéria au dernier étage du bâtiment, avec sa magnifique vue. 

« Nous attendons environ 200 ou 250 étudiants - poursuit fr. Haitham -. Nous espérons qu'elle sera un exemple d'école pour les autres, car nous nous engageons pour que tout soit construit selon des critères modernes et de toute sécurité ».

Anton Hanna et Samer Falah gèrent l'entreprise de construction chargée des travaux depuis le début du projet. « La première pierre a été posée en 2015, mais les travaux se sont arrêtés en 2017. Nous avons signé un autre contrat en février 2020, puis avons recommencé à travailler en octobre 2020. L'objectif est de terminer début 2022 ». L'entreprise, qui travaille dans de nombreuses églises de Terre Sainte, a par le passé été responsable de la restauration d'autres Lieux Saints, tels que la Grotte de l'Annonciation à Nazareth, l'église du Mont Thabor, l'église de la Primauté à Tabgha, et l'église récemment restaurée à Nain. Anton Hanna conclut : « Lorsque nous avons effectué un test pour vérifier le fonctionnement du système électrique et que toutes les lumières se sont allumées, j'ai vu un bon résultat et j'étais satisfait, car bientôt, cet endroit commencera à briller ».

 

Beatrice Guarrera