Ordination diaconale de dix franciscains

Le 12 mai, dimanche du Bon Pasteur, à l’église de Saint Sauveur à Jérusalem, dix franciscains ont été ordonnésdiacres, premier degré de l’Ordre Sacré.

La célébration a été présidée par l’Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa, en présence du Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton. Ce dernier a introduit la célébration en soulignant combien la présence des neuf jeunes signifiait se mettre à la dispositioncomplète de l’Église ; c’est encore lui qui a ensuite présenté à l’Administrateur apostolique les candidats au diaconat. En s’adressant aux candidats au moment de commenter l’Evangile, Mgr Pizzballa a dit : « Certains d’entre vous effectueront leur service ici, d’autres ailleurs dans le monde, mais j’aime à penser que d’une certaine manière l’Église de Jérusalem envoie chaque année dans le monde desdiacres et des prêtres qui annoncent ce qu’ils ont vu etentendu (1 Jn 1, 3) ».

L’Archevêque a ensuite poursuivi en donnant des consignes aux nouveaux diacres à la lumière de l’Évangile du jour, en leur conseillant d’appartenir à Jésus et d’en faire l’expérience en l’écoutant et en le suivant toujours : « c’est l’expérience d’être ‘ses brebis’ qui doit animer votre service de diacres ». Pour conclure, Mgr Pizzaballa a rappelé combien il étaitnécessaire d’être libre des dynamiques humaines, sans prendre possession de l’œuvre de Dieu pour une gratification personnelle. « Jésus le premier – a-t-il dit – a fait cette expérience dans sa relation au Père, et le Père lui a redonné la vie, éternelle et vraie ».

Parmi tant d’émotions qui suivi la célébration, Fr. Marco Carrara, nouveau diacre italien, a ainsi commenté : « Le diaconat est pour moi comme un signe visible et réel de service qui me rappelle d’être toujours plus un instrument pour l’Église au service des autres dans le quotidien ». Une vision partagée aussi par Fr. Ricardo Ortega Gutiérrez, nouveau diacre mexicain, qui a déclaré : « Pour moi, le diaconat est une possibilité que m’offre Dieu pour servir son Église, profondément en lien avec l’invitation de Saint François à la ‘minorité’, pour se mettre au service des autres, de ceux qui ont besoin d’un Dieu proche ». C’est un moment de réflexion et aussi d’action de grâce à Dieu, pour Fr. Riccardo « car cela me donne la possibilité de poursuivre ce parcours de vie, toujours au service et en faveur de la charité qui s’exprime dans le service à la Parole et au Pain Eucharistique, le lieu source de toute notre vie chrétienne ».

 

Giovanni Malaspina