Les festivités du VIIIème centenaire du pèlerinage de paix de saint François en Terre Sainte s’achèvent

À la fin des journées des festivités du VIIIème centenaire du pèlerinage de paix de saint François en Terre Sainte, deux moments de clôture des célébrations ont eu lieu : l’entrée solennelle au Saint-Sépulcre du cardinal Leonardo Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Églises Orientales, et la visite à la Mosquée Al-Aqsa, suivie d’une rencontre avec les représentants du Grand Mufti et du Waqf.

Mercredi 2 octobre, comme le prévoit le cérémonial, l’entrée solennelle du cardinal Sandri a débuté porte de Jaffa où il a été accueilli par les délégations arménienne et grecque-orthodoxe.  Le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, et un grand nombre de franciscains suivaient le Cardinal, avec les Kawas en tête. La délégation s’est déplacée en procession vers le Sépulcre, dont la porte, fermée symboliquement, a été rouverte pour l’événement. Les autorités, représentant les différentes confessions chrétiennes présentes dans la Basilique, ont souhaité la bienvenue au Cardinal sur la place devant la Basilique. En entrant, le cardinal Sandri a embrassé la Pierre de l’Onction et béni la foule. Il s’est ensuite déplacé vers l’Anastasis, le lieu de la résurrection où fut chanté le Te Deum. Puis l’Administrateur Apostolique du Patriarcat latin, Mgr Pierbattista Pizzaballa, et le Cardinal ont adressé quelques mots aux frères et aux fidèles. Dans son discours, Mgr Pizzaballa a souligné le lien étroit entre Rome et Jérusalem. « L’Église Mère de Jérusalem n’est pas complète » a dit l’Administrateur Apostolique « sans l’unité avec l’autorité de Pierre. En même temps, il nous plaît de penser que l’autorité du successeur de Pierre ne peut être complète sans la Mère Église de Jérusalem, gardienne de l’incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ. [...] Soyez le bienvenu parmi nous, soyez le bienvenu en cette Terre que Dieu a choisie comme Sa Patrie ».

Jeudi 3 octobre, la rencontre la plus importante s’est déroulée dans le quartier de la Mosquée Al-Aqsa. La délégation franciscaine, qui a accompagné le cardinal Sandri, le Nonce Apostolique Mgr Leopoldo Girelli et le Custode de Terre Sainte Fr. Patton, a visité la Coupole du Rocher et la Mosquée Al-Aqsa, l’un des lieux les plus sacrés de l’islam. Ensuite, a eu lieu une rencontre dans la Bibliothèque située près des mosquées. Azzam Al-Ahmad, Responsable du Waqf (Organisation qui administre les lieux saints musulmans à Jérusalem) a pris la parole le premier ; il a souligné le caractère historique de la rencontre, en l’inscrivant dans le contexte de la visite du pape François en mai 2014 lorsqu’il a parlé du « soutien continu de l’Eglise et du Saint-Siège au statu quo des sanctuaires musulmans et chrétiens ».

Le cardinal Sandri a ensuite remercié la Maison Royale de Jordanie d’avoir favorisé la rencontre, ainsi que les autorités locales, le Grand de Jérusalem Mufti, Muhammad Ahmad Hussein, le Waqf de Jérusalem et le Dr. Ramzi Khoury, Président du Comité Présidentiel pour les Affaires de l’Église. Le cardinal Sandri a cité l’engagement du pape François, signé à Rabat le 1er avril 2019 confirmant la volonté du Saint-Siège à soutenir et préserver la Ville Sainte de Jérusalem comme « patrimoine commun de l’humanité, surtout pour les fidèles des trois religions monothéistes, comme lieu de rencontre et symbole de coexistence pacifique, où l’on cultive le respect mutuel et le dialogue ». Dans son discours, le Cardinal a souligné combien le travail des franciscains était essentiel, « grâce à l’expérience mûrie au cours de huit siècle de présence » qui leur permet d’œuvrer dans différents domaines afin de faire connaître et promouvoir la Terre Sainte au-delà de ses frontières. Il a cité quelques expositions temporaires réalisées par le Bureau des Biens Culturels de la Custodie, le travail de l’Institut Magnificat, et des œuvres sociales accomplies en collaboration avec l’Association ATS Pro Terra Sancta.

Un Représentant du Grand Mufti de Jérusalem a ensuite pris la parole, saluant les fidèles et soulignant l’importance de la cohabitation entre chrétiens et musulmans sur cette terre, en citant la proximité du christianisme avec l’islam, comme c’est écrit dans le Coran.
Le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, est intervenu après lui. Il a cité le pèlerinage de paix de saint François réalisé il y a 800 ans, très important pour le fondateur de l’Ordre des Frères Mineurs. « Son expérience ici en Terre Sainte » a déclaré le Custode « le poussa à nous donner à nous, frères mineurs, des indications précieuses pour vivre ici de façon pacifique, en nous mettant au service de tous par amour envers Dieu (Rnb XVI) ; c’est ce que nous avons cherché à réaliser au long de ces huit siècles » par la valorisation de certains lieux chers aussi à l’islam.

La visite s’est terminée par l’échange de cadeaux, en particulier le cardinal Sandri a remis une médaille du pontificat du pape François, sur laquelle on peut lire l’inscription « si vous donnez la miséricorde, vous recevrez la miséricorde ».


Giovanni Malaspina