Le Baptême de Jésus : pèlerinage sur les rives du Jourdain

Les bords du Jourdain accueillent chaque année le pèlerinage franciscain auquel participent pèlerins et chrétiens qui rejoignent le fleuve depuis divers endroits de Terre Sainte. Faire mémoire du Baptême de Jésus et renouveler les promesses de notre baptême : voilà ce que représente le site de Qasr Al-Yahud pour les fidèles ; au fil des siècles, ce lieu est ainsi devenu passage, libération, régénération et immersion. Cette fête est aussi celle qui clôt le temps de Noël.

Avec les frères et les pèlerins venus de Jérusalem, le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, a débuté le pèlerinage en se rendant au Couvent du Bon Pasteur à Jéricho où l’attendait une brève salutation officielle aux autorités locales, introduite par le curé de Jéricho, Fr. Mario Maria Hadchiti. Escorté par une délégation d’officiers israéliens, le Custode a ensuite rejoint le site de Qasr Al-Yahud, lieu du Baptême, accueilli par la longue procession de frères et de fidèles. C’est là qu’en 1950 furent découvertes les ruines d’une chapelle du IXème siècle.

C’est sur les rives du Jourdain, là où Jésus fut baptisé par Jean-Baptiste, que s’est déroulé le premier temps liturgique : la lecture en arabe du passage de l’Evangile sur le Baptême. Durant la célébration solennelle de la messe, le Custode a baptisé quatre enfants de différentes paroisses de Terre Sainte. L’élément central de l’homélie de Fr. Mario, curé de Jéricho, a été l’humilité. « Jean Baptiste et Marie sont deux figures importantes » a rappelé Fr. Mario : Jean-Baptiste a déclaré ne pas être digne de délier les courroies des sandales du Seigneur, et Jésus s’abaisse devant lui et son humilité, au moment du baptême ; Marie est un exemple d’humilité lorsqu’elle s’abaisse devant la volonté de Dieu et le service plein de sagesse, l’obéissance, le courage. « Et nous croyants d’aujourd’hui, comment renouvelons-nous notre baptême aujourd’hui ? » a-t-il conclu.

Après la messe, a eu lieu un autre moment du pèlerinage, vers la Montagne de la Quarantaine – nommée ainsi pour indiquer les jours de jeûne et de tentations de Jésus, d’après les récits de Matthieu et Luc – et au monastère grec-orthodoxe perché sur la montagne. Devant la grande porte du monastère a été lu l’Évangile des Tentations selon l’Évangile de Luc, avant de visiter le Monastère.

Nombreux furent les fidèles chrétiens venus de Nazareth, Cana, Ramla, Bethléem, Jérusalem, Beit Jala, Beit Sahour, ainsi que les pèlerins de passage. « Cet événement donne beaucoup de courage aux chrétiens locaux qui sont une minorité sur le territoire de Jéricho, à majorité musulmane » déclare Fr. Mario Maria Hadchiti « la fête du Baptême est pour nous une occasion forte pour déclarer que nous sommes chrétiens et membres de l’Église ».


Giovanni Malaspina