Saint-Sépulcre : début des travaux de conservation du pavement

La cérémonie de lancement du projet de restauration et de conservation du pavement de la Basilique du Saint-Sépulcre s’est tenue lelundi 14 mars dans la basilique même, en présence du Patriarche grec-orthodoxe Théophile III, du Custode de Terre Sainte Frère Francesco Patton, et du Grand Sacristain du Patriarcat arménien,l’Archevêque SevanGharibian, en représentationdu Patriarche NourhanManougian. Ces travaux, qui s'inscrivent dans la continuité de la restauration de l’édicule du sépulcre du Christ réalisée en 2016/2017 par le Patriarcat grec-orthodoxe, seront dirigés et coordonnés par la Custodie de Terre Sainte en collaboration avec l'Université " La Sapienza " de Rome, le Centre de Conservation et de Restauration " La VenariaReale ", le Polytechnique de Milan, et les sociétés Manens de Padoue et IG IngegneriaGeotecnica de Turin.

Ces travaux prévoient non seulement la conception et la mise en œuvre de la restauration du revêtement du sol de l'ensemble de la Basilique du Saint-Sépulcre, mais également d'éventuelles interventions de mise en sécurité de l’Edicule, ainsi que des systèmes électriques, hydrauliques, mécaniques, spéciaux et de protection contre l'incendie.

Divisée en deux parties, la manifestation a débuté devant l’Edicule du Sépulcre avec trois prières en trois langues différentes, le grec, le latin et l'arménien, chacune guidée par les représentants des différentes confessions chrétiennes présentes. Le Patriarche grec-orthodoxe a ensuite pris la parole, rappelant l'expérience de la précédente restauration et se déclarantenthousiaste à l'idée de poursuivre le travail. "La restauration de ce sanctuaire est un signe d'espoir pour le monde. Nous sommes profondément reconnaissants à tous les experts qui ont rendu cela possible et nous sommes convaincus que cela conduira à une excellente réalisation du projet de restauration de la Rotonde de l'Anastasis,commencé il y a des années, ainsi que du reste du pavement de la Basilique".

"Ce projet commun a été lancé il y a deux ans, et tout était prêt pour le début des travaux", a rappelé dans son discoursle Custode de Terre Sainte, le Frère Francesco Patton. "La pandémie nous a empêché de passer de la conception àl'exécution, mais maintenant nous sommes prêts à commencer. Dans ce contexte historique, marqué par la pandémie et la guerre, la collaboration à l'œuvre de restauration prend un sens différent, car ici Jésus devient la pierre angulaire de l'Église". Le Custode a ensuite rappelé tous les collaborateurs qui ont rendu ces travaux possibles, et les a remerciés.

Pour conclure, l'archevêque SevanGharibian a remercié les personnes présentes, soulignant son enthousiasme pour l’esprit d’unité qui caractérise ce projet de restauration. Il a déclaré : "Tous nos vœux de réussite à nos communautés, ainsi qu’aux techniciens, lesquels feront certainement de leur mieux pour réaliser les travaux de la meilleure façon possible".

Les représentants des trois communautés et des organismes concernés se sont ensuite rendus dans le couloir devant la sacristie franciscaine–là où les travaux commenceront - pour le levage de la première pierre.

Mais avant que la première pierre ne soit soulevée, le Professeur Giorgio Piras, Directeur du Département des Antiquités, a pris la parole et a remercié les communautés pour l'opportunité qui lui a été donnée de s'occuper de ce projet.Quant à Mme. Sara Abram, Secrétaire Générale du Centre de Conservation et de Restauration "La VenariaReale",elle a tenu à renouveler l'engagement du Centre en faveur duprojet. Le représentant du Patriarcat arménien a ensuite récité une prière pour le début des travaux.

Le dernier à prendre la parole a été le Professeur Roberto Zecchin, de la société Manens.

A l'issue de la partie institutionnelle, les troisreprésentants des confessions chrétiennes ont soulevé ensemble la première pierre du dallage du Saint-Sépulcre pour commencer officiellement les travaux.