Tibériade

tiberiade

L’Évangile affirme que beaucoup de gens de Tibériade se rendaient en barque à Capharnaüm pour rencontrer Jésus. L’ancienne tradition chrétienne témoigne de la présence d’une solide communauté judéo-chrétienne. Une tradition ininterrompue a concentré à Tibériade le relevé de nombreux épisodes évangéliques.

"Le lendemain, comme d'autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces." Jean 6, 23

Tibériade est la ville la plus importante auprès du Lac de Galilée. Ce devait être de même déjà au temps du Christ: car c’était la résidence du tétrarque Hérode Antipas. Lui-même l’avait fondée, entièrement neuve; il lui avait donné le nom de son protecteur et ami l’empereur Tibère César. L’évangile selon Saint Jean parle de barques arrivant de la ville de Tibériade au lieu de la multiplication des pains (Jean 6,23). L’importance croissante de cette ville se trouve confirmée par le fait qu’elle avait donné son nom au Lac lui-même (Jean 6,1; 21,1).
Selon Epiphane, le christianisme s’implanta à Tibériade de manière évidente au IVo siècle, lorsqu’un converti du judaïsme, le Comte Joseph, obtint de l’empereur Constantin la permission de construire une église à la place du temple païen dédié à Hadrien. Par Epiphane nous savons aussi la présence à Tibériade (comme à Nazareth et à Capharnaüm) de juifs croyant au Christ, qui conservaient et diffusaient les livres du Nouveau Testament traduits en langue hébraïque. Mais c’est surtout durant la période Croisée (XI-XI siècles) et après elle, qu’une grande quantité de souvenirs du ministère galiléen de Jésus furent rattachés à Tibériade, parce qu’il était difficile de visiter le pourtour du Lac avec pleine sécurité. Ici on situait la guérison d’un lépreux, la maison de la belle-mère de Pierre, l’épisode de la pécheresse qui lave les pieds de Jésus avec ses larmes et les essuie avec ses cheveux, la guérison de la femme courbée, l’épisode du centurion, le paralytique descendu du toit avec sa civière et guéri, l’accueil favorable de la Cananéenne au Liban aux environs de Tyr et de Sidon.

tib tib

Aux XVI-XVII siècle les franciscains de la Custodie de Terre Sainte s’intéressent à une église d’époque Croisée, encore en bon état, utilisée de manière marginale. Ils l’acquirent définitivement en 1847, la restaurèrent en 1870. C’est l’actuelle église de Saint Pierre, sur la rive du Lac, dédiée au Don de la Primauté: “Pais mes agneaux” (Jean 21,16).

1. Église et couvent franciscain. 
2. Grande mosquée. 
3. Monastère grec-orthodoxe. 
4. Tombeau de Mosè Maimonide. 
5. Tombeau de Rabbi ‘Aquivà. 
6. Cimetière musulman. 
7. Hôtel de ville. 
8. Château des croisés. 
9. Couvent des Sœurs Sainte Croix. 
10. Tours des murailles turques.

Minzar Terra Santa 
P.O.B. 2257 
14122 Tiberias 
ISRAEL
Tel.: +972. 4 672.10.59 
Fax: +972. 4 671.59.06

Horaire d’ouverture du Sanctuaire
8.00-12.30; 14.30-17.30