Sœur Guadalupe de Diòs : après 22 années, une nouvelle profession perpétuelle chez les Clarisses de Jérusalem

Dimanche 10 mai, au Monastère Sainte-Claire de Jérusalem, Sœur Guadalupe de Diòs a fait sa profession solennelle entre les mains de la Déléguée et Responsable de la Communauté des Clarisses, Sœur Marie de Nazareth, au cours de la messe présidée par l'Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, Monseigneur Pierbattista Pizzaballa.

Sereine et lumineuse mais visiblement émue, la sœur argentine, sœur Guadalupe, qui est au Monastère de Jérusalem depuis quatre ans, a achevé son parcours de discernement vocationnel. « Cela n’était pas arrivé depuis 22 ans  », a souligné Sœur Marie de Nazareth à l’issue de la célébration, identifiant l'événement comme un signe de louange et d'action de grâce à Dieu en ce temps si particulier. « Célébrée aujourd'hui - poursuit Sœur Marie de Nazareth - dans ce contexte de pandémie, la profession solennelle de Sœur Guadalupe a valeur de témoignage de la vie contre la mort ; de la joie toujours possible, contre la propagation de la tristesse et de la peur ».

Une fonction simple et intime où « la Parole de Dieu a illuminé l'événement », comme l'a rapporté Monseigneur Pizzaballa pendant l'homélie.

Commentant les lectures, Mgr Pizzaballa a cité l'histoire de la première communauté chrétienne de Jérusalem (Ac 6, 1-7) dans laquelle, face à l'urgence sociale du service des tables, entre « discussions, opinions et visions différentes », est né le ministère diaconal. Ainsi, dans les communautés de l'Ancien Israël, poursuit Mgr Pizzaballa, « peu à peu, le plan de Dieu fait son chemin ». Une histoire faite de tourments, qui implique tout le monde et nous conduit à accomplir la volonté de Dieu à travers nos combats, nos fatigues et nos désirs, avec toute notre humanité, qui implique toute notre Eglise dans un projet encore à accomplir mais où notre certitude est que « tout est grâce ».

« J'aime penser à ton histoire et à ta vocation - a commenté l'Administrateur Apostolique - comme une recherche laborieuse mais sincère du visage du Père. Après tout, si nous y réfléchissons un instant, c'est aussi notre histoire à nous tous ». Pour conclure, il a souhaité à sœur Guadalupe d’être comblée par l'Esprit Saint de ce feu sacré qui purifie, donne de l'énergie et enflamme d'un amour renouvelé pour l'ouvrir à une nouvelle et joyeuse contemplation du Visage de Dieu, un Visage de « miséricorde et de paix ».

 

 

La Custodie de Terre Sainte a voulu manifester sa proximité à la communauté des sœurs Clarisses par ce message : C'est avec une grande joie que nous, frères de la Custodie de Terre Sainte, remercions le Seigneur pour ce don, en souhaitant à sœur Guadalupe une sainte vocation ; qu’elle puisse être une nouvelle graine, une petite plante de saint François, en suivant toujours l'exemple et le charisme de notre Mère Claire, qu’elle soit pour nous un signe visible du Visage du Père et de son Amour dans le Christ.

Sœur Guadalupe, que la Bienheureuse Vierge Marie te bénisse de sa bénédiction maternelle afin que tu puisses toujours demeurer fidèle à son Fils Notre Seigneur qui t’a choisie et appelée !