Saint Antoine, patron de la Custodie, célébré à Jérusalem

Chaque année, le 13 juin est une grande fête au couvent de Saint-Sauveur à Jérusalem, cœur des franciscains de Terre Sainte : on y célèbre en effet saint Antoine de Padoue, patron de la Custodie. Se confier au saint a toujours été une constante dans l'histoire franciscaine, mais ce n'est qu'en 1920 que le pape Benoît XV l'a proclamé patron de la Custodie. Tout juste 100 ans après, la solennité a commencé avec les Premières Vêpres du 12 juin, présidées par le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton.

Dans son homélie, le Custode a voulu partager quelques réflexions de saint Antoine sur le Corps et le Sang du Seigneur, étant donné la coïncidence avec la Fête-Dieu célébrée la même semaine. « Recevoir le Corps et le Sang du Seigneur, c'est recevoir le plus grand don qui soit, celui qui est capable de transformer notre personne et notre existence – a déclaré Fr. Patton –. Alors, laissons-nous pousser par Antoine à mettre à nouveau Jésus au centre de notre vie et laissons-nous pousser par Antoine à vivre une vie authentiquement eucharistique dans laquelle le don reçu nous rende capables de nous donner, le pardon reçu nous transforme en apôtres de la miséricorde et de la réconciliation, et l'amour vécu et accueilli nous rende enfin capables de faire de notre vie un chant et un don d'amour ».
Un moment important a été la distribution traditionnelle du pain de saint Antoine, en mémoire de la charité du saint envers les pauvres.

« Nous célébrons aujourd'hui, malgré la pandémie, avec joie et solennité, la fête de saint Antoine de Padoue, proclamé patron de la Custodie de Terre Sainte il y a exactement 100 ans, par le Custode Ferdinando Diotallevi avec l'approbation du Discrétoire, le 12 juin 1920 ». C'est ce que Fr. Francesco Patton a évoqué dans son homélie de la messe solennelle du 13 juin, célébrée dans l'église de Saint Sauveur, précisément là où la Custodie fut consacrée à saint Antoine. Lorsque les frères invoquèrent la protection du saint, ce furent des temps difficiles, « la survie même de la Custodie était en danger – a affirmé le Custode – mais, depuis lors il y eut un nouvel épanouissement dont témoignent la reconstruction de la plupart des Sanctuaires que nous gardons, la naissance d'une institution prestigieuse telle que le Studium Biblicum Franciscanum de la Flagellation et la naissance de la revue Terre Sainte. Cent ans plus tard, nous sommes là pour remercier encore aujourd'hui saint Antoine afin qu’il continue d'intercéder pour nous auprès du "Très Haut, Tout-Puissant et Bon Seigneur" et d'être un instrument de la protection du Seigneur sur la Custodie ».

Fr. Patton a souligné que la pandémie, toujours en cours, n'a fait aucune victime parmi les frères de la Custodie et a largement épargné les populations auprès desquelles ils sont au service. « Au début du mois de mars, j'ai invité tous les frères de la Custodie à réciter quotidiennement la prière à saint Antoine que nous prions à l'occasion du renouvellement du vœu, adaptée à la pandémie actuelle – a-t-il poursuivi –. Ce n'est pas un acte superstitieux et naïf, ce n'est même pas une dévotion anachronique et intemporelle, c'est au contraire un acte de foi dans la communion des saints, c'est l'expression d'une conscience que les saints, comme le rappelle la préface du 1er novembre, nous sont donnés comme amis et modèles de vie ».

La dévotion à saint Antoine est également très répandue parmi les paroissiens de Saint-Sauveur, à tel point que chaque année, en cette fête, on bénit les enfants de la paroisse qui portent un petit habit franciscain, vœu de leurs parents. Ce même vêtement sera ensuite donné à un autre enfant pour qu'il le porte l'année suivante. Cette année, ce rite habituel n’a pas pu avoir lieu, mais la prière de la Custodie a été, comme toujours, pour toutes les personnes qui rencontrent les frères dans leur ministère et qui se confient à l'intercession du saint. A la fin de la messe, le Custode a prononcé la prière de consécration de la Custodie à saint Antoine devant sa statue.

La fête de saint Antoine est également très importante pour la paroisse Saint Antoine à Jaffa, où elle a été célébrée le 13 juin après-midi par une messe en plein air sur la place de l'église. La liturgie a été présidée par le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, en présence du curé de la paroisse, fr. Augustin Pelayo Fregoso, et des différents paroissiens : Arabes, Indiens, Philippins, Africains, Latino-Américains, Polonais. Tous réunis dans la joie de célébrer saint Antoine.

Beatrice Guarrera