Pierre par pierre: la cartographie du sol de la basilique du Saint-Sépulcre

La cartographie, "pierre par pierre", du sol de la basilique du Saint-Sépulcre a débutée.

Chaque jour, des centaines de pèlerins la parcourent et, au cours des siècles, ce sont plusieurs millions de personnes du monde entier qui ont pietéiné sur ses pavés.

Arch. Andrea Caligaris
Caligaris architects
«Je suis architecte et, en ce moment, je dessine les pierres, les unes après les autres. Tout ce travail sera ensuite transporté de cet i-pad à un ordinateur, à partir duquel nous obtiendrons un dessin technique qui sera ensuite croisé avec les informations que les restaurateurs, les géologues et une partie de notre équipe sont en train de reccueillir. Nous pourrons ainsi comprendre l'état de conservation des pierres, la cartographie des dégradations, leur superficie etc...et à partir de cela formuler une hypothèse de projet de restauration.»

Le projet est mené par le Centre pour la conservation et la restauration du patrimoine culturel de La Venaria Reale (Ccr) de Turin et le Département des antiquités de l'Université La Sapienza de Rome.

Arch. Osama Hamdan
Université Al Qods - Jérusalem
«Nous sommes dans la première phase des travaux. Cette phase arrive après les informations transmises par un balayage laser de tout le sol de la basilique. À partir de ce document, nous pouvons évaluer l'état de conservation, c'est-à-dire la dégradation qu’a subie chaque dalle du sol. Mais dans le même temps, nous étudions également le type de matériau et l’origine, c’est à dire la provenance du matériau avec lequel le sol de la basilique a été fabriqué.»

Pour l'architecte Osama Hamdam, "l'approche du travail est conservatrice même si, à ce stade, on ne sait pas très bien ce qui peut être conservé ou non".

Arch. Osama Hamdan
Université Al Qods - Jérusalem
«Je suis très heureux car nous avons terminé la restauration de l’Édicule et maintenant nous attaquons le sol. Lentement, l’état de la Basilique s'améliore surtout en ce qui concerne la question de la sécurité des visiteurs, et nous constatons qu’ils sont de plus en plus nombreux ! Notre projet prendra en considération la sécurité des pèlerins mais, en même temps, les installations nécessaires à la basilique ainsi que l'aspect esthétique.»

Arch. Andrea Caligaris
Caligaris architects
«C'est une émotion particulière parce que nous sommes à l’endroit même, le centre de la chrétienté ; nous sommes vraiment tout proches de l’Édicule de Jésus. C'est une grande émotion, c'est très beau et intéressant car il y a autant de stratifications dans ce sol que de siècles ! Ils sont le fruit des différentes interventions et occupations qui ont eu lieu. Il est donc passionnant de découvrir et voir comment se sont imbriqués tous ces éléments entre eux ; c’est un grand témoignage historique et donc un réel plaisir d’être ici.»

 

Christian Media Center