Pâques : la Mère des toutes les Saintes Veillées

Selon la tradition préconciliaire, la veillée pascale à Jérusalem est célébrée le Samedi Saint au matin. Jésus ressuscite en ce lieu, aujourd’hui comme hier, sans la clameur des foules.

Considérée comme « la mère de toutes les saintes veillées » et célébrée le matin au lieu de l’Anastasis (Résurrection) pour des nécessités locales liées au Statu Quo, la veillée pascale de Jérusalem est la première veillée dans le monde. Métaphoriquement parlant, beaucoup la relient à l’origine : Pâques commence dans le lieu où tout s’est accompli et où l’Histoire et la Géographie du Salut se rencontrent. D’autres pensent que Jésus, aujourd’hui comme alors, ressuscite de nouveau en silence et, petit à petit, le Verbe et la joie se diffusent de par le monde.

La liturgie a démarré avec le rite de la lumière, près de la Pierre de l’onction, à l’entrée de la Basilique du Saint-Sépulcre ; c’est l’Administrateur Apostolique du Patriarcat latin, Mgr Pierbattista Pizzaballa, qui l’a mené. La liturgie de la Parole a commencé juste après, avec sept lectures et sept psaumes, où l’Église médite les merveilles que le Seigneur a accomplies envers son peuple, et espère en sa promesse. À la fin des lectures, le Gloria, accompagné à l’orgue, a annoncé à tous la Résurrection : grâce à la Mort et à la Résurrection de Jésus, le lieu de la nouvelle création est maintenant ici.

Ensuite, il y a eu le renouvellement des promesses du baptême où chacun a redit à voix haute son oui, avant l’aspersion avec l’eau Sainte.

« Dans cette liturgie, nous ne célébrons pas un souvenir » a dit Mgr Pizzaballa dans son homélie. « Ce que nous accomplissons en ces gestes n’est pas un simple mémorial de ce que nos pères ont accompli. Aujourd’hui encore, ici même, Dieu aime, crée, libère, conduit, pardonne. Aujourd’hui, ici, il accomplit l’œuvre de la Rédemption ». Il s’est ensuite arrêté sur différents éléments qui caractérisent la Nuit Sainte : la nuit, le feu, l’eau et le pain, en les décrivant et en les actualisant afin de nous rappeler que l’histoire racontée en cette Veillée et chaque jour depuis l’Édicule du Saint-Sépulcre, nous concerne de près et parle aussi de l’histoire du salut de chacun.

« Je nous souhaite à tous de sortir de ce lieu pleins de vie et de lumière » a conclu Mgr Pizzaballa. « Illuminés et allumés par le feu de l’Esprit-Saint pour allumer de nouveau le monde de l’amour qui a changé cette nuit ».

Dans l’enthousiasme général qui a caractérisé les dernières touches de la liturgie, Fr. Zacheusz Drazek, Président de la Basilique du Saint-Sépulcre a commenté : « nous, les frères qui vivons avec la Résurrection, célébrons chaque jour la liturgie de ce lieu. La célébrer aujourd’hui nous aide encore plus à comprendre l’importance de l’endroit où Dieu nous a envoyés pour servir. Je ne m’habitue jamais à vivre en contact si étroit avec la Résurrection ».

 

Giovanni Malaspina