Mercredi des Cendres : conversion et espoir

Une file rangée de fidèles reçoit les cendres sur la tête, devant le tombeau vide : ainsi commence le Carême, tôt le matin, dans la Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Mons. VINCENZO PERONI
Custodie de Terre Sainte
« Le Carême est une invitation forte à se laisser immerger dans ce mystère de Passion, de Mort et de Résurrection. Après tout, la dimension fondamentale du Carême est la dimension baptismale, qui est précisément celle d'être immergé dans la mort et la résurrection du Seigneur Jésus. »

« Mgr Peroni a déclaré au cours de son homélie : "Trop souvent, nous sommes conditionnés par notre propre jugement et celui des autres, qui est presque toujours impitoyable et cruel. Le disciple du Seigneur est au contraire appelé à vivre constamment sous le regard de Dieu le Père, un regard exigeant mais libérateur, vrai et miséricordieux. »

Le carême est marqué par un engagement à se convertir, mais aussi par l'espérance en vue de Pâques.

Mons. VINCENZO PERONI
Custodie de Terre Sainte
« Pâques est toujours et nécessairement une question d'espoir, si ce n'est pas une question d'espoir, ce n'est pas Pâques. »

Celle de 2021 sera la deuxième de la pandémie. Une timide lueur de lumière se fait cependant entrevoir, aussi pour la façon dont il sera possible de célébrer en Terre Sainte la fête la plus importante de l'année pour les chrétiens.

Fr. SALVADOR ROSAS FLORES, ofm
Président du couvent du Saint-Sépulcre
« À présent, nous connaissons les nouvelles, nous voyons les vaccinations, nous savons qu’il y a des malades qui, grâce à Dieu, sont guéris, nous voyons donc déjà la lumière au bout du tunnel, comme on le dit souvent.
Les célébrations de cette année ne pourront peut-être pas réunir tous ceux qui le souhaitent, mais par rapport à l'année dernière, oui, il y en aura un plus grand nombre. Les mesures de sécurité resteront cependant en place jusqu'à ce que nous puissions enfin chanter la victoire contre ce virus. »

 

Christian Media Center