L’Institut Magnificat : un centre d’excellence musicale

Chaque année, Kol-HaMusica – radio de l’Etat d’Israël écoutée par tous les experts et passionnés de musique classique du pays – organise un concours pour identifier les jeunes talents qui seront les futures vedettes de la scène musicale.

Dirigé par le légendaire professeur Alexander Tamir de l’Académie de Jérusalem, le concours – intitulé « Vers le futur » – voit la participation d’étudiants provenant des conservatoires les plus importants et célèbres d’Israël.
Réalisé avec le support du Ministère de la Culture et de la Commune de Jérusalem, « Vers le futur » fait partie des plus compétitions nationales les plus importantes.

Cette année, le concours a été remporté par Mohammed Al-Sheikh, étudiant de piano du Magnificat. Ayant intégré le Magnificat en 2013, Mohammed a commencé à étudier sous la conduite du Professeur Mme Emma Spitkovsky et a immédiatement révélé un talent exceptionnel. Malgré son très jeune âge, il a gagné de nombreux prix en Israël comme à l’étranger (Mexique, Estonie, Pologne) ; il a également participé à des Master-class dirigées par des célébrités de la musique classique contemporaine, comme Daniel Baremboim, Murray Perahia et Tatiana Zelikman.  

La cérémonie de remise du prix du concours « Vers le futur » a eu lieu mercredi 19 décembre au Théâtre Sherover de Jérusalem. Pour l’occasion, Mohammed a interprété le concert N.3 pour piano de Beethoven, accompagné par l’Orchestre Symphonique de Jérusalem dirigée par le Maître Yaron Gottfried. Son interprétation a convaincu le public et a été largement ovationnée. 

Avec les autres gagnants du concours –  Amir Ron (deuxième place) et Dani Devornik (troisième place) – Mohammed aura l’honneur de jouer avec l’Orchestre pour la prochaine saison de concerts et participera à des concertes retransmis en direct par Kol-HaMusica. 

L’Institut Magnificat de Jérusalem est une école de musique fondée par Fr. Armando Pierucci au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem, en 1995. Unique en son genre, elle promeut l’étude de la musique en offrant une préparation professionnelle. Mais c’est surtout un lieu de dialogue et d’éducation à la cohabitation pacifique, où enfants et jeunes musulmans, chrétiens et juifs étudient tous ensemble, unis par leur passion pour la musique. En ce moment, l’école, au succès grandissant, accueille 200 jeunes élèves et environ 18 professeurs. Au Magnificat, l’enseignement est riche : le piano, le violon, l’alto, le violoncelle, l’orgue, le chant, la guitare, la composition, la flûte, la percussion, le chant choral, le solfège et l’histoire de la musique.

Cette première place de Mohammed représente une étape capitale pour le Magnificat : sa victoire confirme que l’école de musique de la Custodie de Terre Sainte, fondée il y a 25 ans seulement, est un centre d’excellence capable de former des musiciens en mesure de rivaliser sur la scène internationale.