Les communautés chrétiennes de Jérusalem rendent visite à la Custodie à l’occasion du traditionnel échange de vœux de Noël.

Comme le veut la tradition, l'échange rituel de vœux de Noël entre les communautés chrétiennes de Jérusalem a eu lieu cette année également, deux jours après le 25 décembre. Ainsi, les représentants des différentes confessions chrétiennes de Jérusalem se sont rendus à la Custodie de Terre Sainte pour présenter leurs vœux de Noël aux Frères et au Père Custode. Comme cela a été répété à plusieurs reprises lors des salutations, il ne s'agit pas d'une obligation protocolaire, mais bien de gestes qui expriment la plus authentique fraternité entre des communautés unies par la même mission. La beauté de cette diversité harmonieuse se manifeste également en Terre Sainte par la célébration de Noël à des dates différentes. Alors que les Latins, qui suivent le calendrier grégorien, célébraient le Noël du Seigneur le 25 décembre, la plupart des communautés orthodoxes, fidèles plutôt au calendrier julien, célébreront cette fête le samedi 7 janvier. Cela implique que l'échange cordial des vœux de Noël se répétera à cette occasion. Le premier échange a donc eu lieu le 27 décembre avec la visite de plusieurs délégations orthodoxes à la salle capitulaire du couvent Saint-Sauveur ; le second aura lieu après le Noël orthodoxe, lorsque les franciscains se rendront au siège de chaque patriarcat pour présenter à leur tour leurs vœux et honorer la tradition.

Les Frères de la Custodie ont accueilli tout d’abord les Grecs orthodoxes, puis les Arméniens orthodoxes, les Coptes et les Syriaques orthodoxes. Ils sont allés ensuite rendre visite au patriarcat grec melkite (catholique) et, sont rentrés au couvent Saint-Sauveur pour recevoir les vœux des deux dernières délégations : celle des orthodoxes éthiopiens et celle du Patriarcat des Latins.

Délégation grecque-orthodoxe

La délégation grecque-orthodoxe était conduite par Sa Béatitude Theophilos III qui, s'adressant au Custode de Terre Sainte, le Frère Francesco Patton, et à la communauté des Frères, a invoqué l'espérance comme réponse aux incertitudes du présent. Une espérance qui naît et se renforce à partir de la fête de l'Incarnation, qui vient d'être célébrée. Enfin, le Patriarche grec n'a pas manqué de remercier le Custode Patton pour son engagement à ses côtés afin d’assurer l'unité morale de Jérusalem et la protection des chrétiens.

Le Père Custode à son tour a remercié Sa Béatitude Theophilos, exprimant lui aussi sa gratitude pour les relations harmonieuses qui unissent les deux communautés, et qui ne cessent de se renforcer au fil du temps. Le Père Francesco a ensuite cité la restauration du pavement de la Basilique du Saint Sépulcre comme un exemple de coopération, et a remercié le prélat grec pour son esprit de synodalité.

A cette occasion, quelques frères ont interprété des chants de Noël pour le Patriarche Theophilos III et sa délégation : les Frères Juan David Rodriguez, Mervyn Gomez, Mario Hernandez, les jumeaux Jallouf, les frères Johnny et George, ont entonné les chants "Puer Natus in Bethlehem" et "Cantan gli angel".

Délégation arménienne orthodoxe

La deuxième délégation à avoir été reçue a été la délégation arménienne, conduite par le Vicaire Patriarcal. Celui-ci a présenté ses meilleurs vœux aux personnes présentes, et a félicité le Custode Patton pour son engagement quotidien en Terre Sainte et pour être un exemple de vie, un modèle pour tout bon pasteur.

Le Père Francesco à son tour a adressé ses salutations aux présents et a exprimé sa satisfaction pour "le rapport fraternel qui permet de réaliser ensemble la restauration du Saint Sépulcre". Une relation qui est un témoignage commun de foi au profit de l'ensemble de la communauté locale, des pèlerins et de communautés chrétiennes respectives.

Les Frères ont ensuite chanté deux autres chants en l'honneur des invités : "Puer Natus" et "Adeste fideles".

Délégations copte et syriaque orthodoxe

Le Père copte Maximus Gerosolomitanus a adressé ses salutations et ses vœux aux Franciscains au nom de l'ensemble du Vicariat copte de Jérusalem. "Dieu a voulu annoncer la nouvelle de sa naissance miraculeuse à tous les peuples à travers deux types de personnes : les bergers et les rois mages. Deux types de personnes très différents. Mais Dieu les a appelés en fonction des capacités de chacun, parce que le Christ atteint tout le monde et parle au cœur de chaque personne. Joyeux Noël !"

Le Père syriaque Shimun Jan à son tour a présenté, au nom du Vicariat syriaque orthodoxe de Jérusalem, ses chaleureuses salutations à l'occasion de cette "belle festivité du Noël de Notre Seigneur Jésus, qui est descendu du ciel jusqu'ici pour nous libérer du péché et de la mort". Le prélat syriaque a ensuite exprimé le souhait d’une délivrance pour tous ceux qui souffrent, en particulier pour les Syriens.

Le Père Custode de son côté a rappelé que chaque jour, à Bethléem, les communautés chrétiennes de Terre Sainte contemplent le lieu physique où Jésus est né de la Vierge Marie. Un lieu qui témoigne de l'humilité de Dieu fait homme pour nous. Et en citant saint Athanase, il a dit : "Il s'est fait homme pour que nous soyons déifiés.

Il s'est révélé à travers le corps pour que nous puissions avoir une idée du Père invisible. Il a enduré la violence des hommes pour que nous puissions hériter de l'incorruptibilité". Le Frère Patton a ensuite souhaité joie et paix à ses frères coptes vivant en Egypte et a exprimé sa proximité avec l'Eglise syriaque de Jérusalem, priant pour la paix en Syrie.

Les frères ont salué les invités en chantant "Tu descends des étoiles".

Visite au Patriarcat grec-melkite

Les Frères franciscains guidés par les kawas ont ensuite rejoint leurs Frères catholiques du Patriarcat grec-melkite. Ils ont été accueillis par le Vicaire patriarcal, Mgr Yaser Al-Ayyash, qui leur a souhaité la bienvenue : "Rencontrer le Custode et les Frères est toujours une source de grande joie pour moi, un signe d'unité et de témoignage pour le Christ ici à Jérusalem. [...] L'église a un rôle très important pour ce qui est de la protection des chrétiens en Terre Sainte, et c'est à cela que nous devons penser aujourd'hui, à l'occasion de cette fête de Noël. Autour de nous, il n'y a pas de paix, il y a la guerre et la peur. Notre seul espoir et notre seule réponse est Jésus-Christ. Tant de chrétiens ont émigré, ils ne sont plus maintenant qu’une petite minorité ici, mais notre espoir est placé dans cet enfant humain né à Bethléem. Et si nous approfondissons, nous voyons un Dieu incarné, qui est venu nous donner Sa nature, pour nous donner à nouveau la grâce et la vie éternelle".

Le Custode à son tour a adressé ses salutations et a cité le message de Noël du Saint Père, le Pape François, sur le risque d'oublier le mystère que nous célébrons avec Noël. La réponse se trouve dans l'Évangile, dans le fait de regarder une personne pauvre et d'y trouver la vraie richesse.

Délégation éthiopienne

Après le déjeuner, une délégation du Patriarcat orthodoxe éthiopien de Jérusalem, conduite par le Père Gebre Selassie, a rendu visite aux Frères du couvent de Saint-Sauveur. Le Père éthiopien a adressé ses meilleurs vœux à tous les présents et a rappelé les liens étroits qui unissent l'Éthiopie et la Custodie. Ce faisant, il a cité le contenu d'une lettre que l'empereur éthiopien Haïlé Sélassié a envoyée au gouverneur de Jérusalem dans la première moitié du XXème siècle, exhortant ce dernier à ne pas nuire à la communauté franciscaine en Terre Sainte de quelque manière que ce soit.

Le Custode a sincèrement remercié le Père éthiopien Gebre Selassie et a souligné combien ce moment de rencontre représente un partage authentique du mystère de Noël et une occasion de se comporter en frères.

Délégation du Patriarcat latin

Enfin, la visite de la délégation du Patriarcat latin conduite par Sa Béatitude Pierbattista Pizzaballa. Le Patriarche, ancien Custode de Terre Sainte, a adressé un salut cordial au Père Patton et à toute la communauté franciscaine. "Nous avons de nombreuses raisons de nous inquiéter, mais aucune raison d'avoir peur. Car Dieu s'est fait homme et il est le fondement de notre espérance. Rien ne peut arrêter notre témoignage, qui, à travers nous et malgré nous, continue de se manifester ici en Terre Sainte.

Tout aussi chaleureuse a été la réponse du Père Francesco Patton, qui a souligné que Noël suscite toujours beaucoup d'émotion. Et comme pour corroborer cet aspect, il a relaté un incident survenu la nuit de Noël dernier lors de la messe qu'il a célébrée dans la grotte de Bethléem. A cette occasion, il a vu des gens pleurer : "Cela correspond pleinement à l'esprit de notre père séraphique, saint François. Il est important de revenir à l'essentiel, sans se perdre dans trop de digressions. Concentrons-nous plutôt sur le cœur du mystère de Dieu".

Filippo De Grazia