Le président Mattarella en visite au Mont Nébo

Le président de la République italienne Sergio Mattarella, en voyage officiel en Jordanie pour trois jours, a visité le site du sanctuaire du Mont Nébo, accompagné par le Custode de Terre Sainte Fr. Francesco Patton. 

La visite du Président a débuté à l’extérieur, par l’explication biblique du Custode qui a raconté l’importance du lieu et notamment pour Moïse qui de là, a pu voir la Terre Promise mais n’y est pas entré. Fr. Eugenio Alliata, archéologue et professeur du Studium Biblicum Franciscanum, était également présent. Il a expliqué d’un point de vue archéologique la basilique et le monastère qui l’entoure ainsi que les mosaïques et les inscriptions représentant l’histoire et l’art du site. Ensuite, Franco Sciorilli a pris la parole ; c’est un disciple de Fr. Michele Piccirillo – archéologue et bibliste de la Custodie – et responsable du groupes d’experts locaux qui se sont occupés de la restauration des mosaïques. Il a raconté de par son travail le contact avec les œuvres, le lieu et l’équipe des Jordaniens.

Le Mémorial de Moïse au Mont Nébo est le lieu où, selon la Bible (Deutéronome 34), Dieu montra à Moïse la Terre Promise et où le prophète, vénéré par les trois religions monothéistes, mourut. Du IVème au IXème siècles, une communauté de moines continua à y perpétuer la mémoire de Moïse. Au cours du XXème siècle, les archéologues de la Custodie de Terre Sainte mirent au jour l’ancien monastère, la basilique et les mosaïques qu’elle contenait. Les travaux commencèrent avec Fr. Sylvester Saller, pour se poursuivre à partir de 1963 avec Fr. Virgilio Corbo, et en 1973 avec Fr. Michele Piccirillo, s’achevant finalement sous la supervision de Fr. Eugenio Alliata pour la construction du Mémorial depuis 2012, qui a mis au jour plusieurs évidences archéologiques ayant stimulé de nouvelles hypothèses de recherche archéologique.

Après un échange de cadeaux, la visite s’est ensuite conclue. Le Président a reçu de la Custodie de Terre Sainte une mosaïque de Sciorilli représentant Saint François et le Sultan, en l’honneur des 800 ans de leur rencontre. Le Président Mattarella a offert un tableau avec l’image de la Vierge cousant, provenant d’une décoration de Guido Reni de 1610 et qui se trouve dans la Chapelle de l’Annonciation ou de la Couture, dans l’appartement privé du pape Borghèse, Paul V dans le Quirinal.

Giovanni Malaspina