Jérusalem: deux semaines d’étude pour les Laïcs de l’Archidiocèse de Guadalajara (Mexique)

Du 30 septembre au 13 octobre, au Couvent de Saint Sauveur à Jérusalem, un groupe de 31 laïcs de l’Archidiocèse de Guadalajara (Mexique) est revenu sur les bancs d’école pour une semaine d’études bibliques, suivie d’une semaine de visites archéologiques et pèlerinage.

« Nous avons pensé qu’approfondir l’Ecriture Sainte et la connaissance de l’Eglise Mère de Jérusalem directement en Terre Sainte était une belle opportunité » dit Fr. Marcelo Cichinelli, Discret de Terre Sainte et responsable de la formation continue. L’objectif du cours était « de fournir des outils pour comprendre le dialogue interreligieux avec le judaïsme et l’islam, afin de se préparer à donner un apport substantiel à l’Eglise Locale ». 
Le riche programme des cours a abordé divers sujets et offert de nombreuses pistes de réflexion et de méditation dans le programme quotidien. Le cours s’est développé autour de deux axes : d’une part l’approfondissement de l’Ecriture Sainte, Ancien et Nouveau Testament, avec un accent sur les Eglises orientales, catholiques comme orthodoxes ; d’autre part, donner un aperçu de la Terre Sainte et de ses particularités. Des thèmes concernant le judaïsme et l’islam ont été aussi traités avec des représentants de ces religions. Durant la première semaine, les participants de Guadalajara ont eu l’opportunité de célébrer la Solennité de saint François avec les frères de la Custodie. Cela a été particulièrement significatif car la solennité a eu lieu à l’issue d’une période d’études d’éléments de l’histoire de la Custodie de Terre Sainte. 

« C’est une formation que l’on pourrait faire partout, mais à Jérusalem cela prend un sens différent car on offre un regard sur la géographie et l’histoire biblique qu’après avoir étudiée, l’on peut vivre, toucher et célébrer » a poursuivi Fr. Marcelo. C’est précisément pour cette raison que la deuxième semaine a été consacrée à des excursions bibliques dans des lieux qui ne font habituellement pas partie des pèlerinages ordinaires : la région de la Samarie, la ville d’Hébron et différentes expériences comme la visite de mosquées, de synagogues et d’églises locales, pour voir comment se traduit concrètement ce qui avait été théoriquement étudié la semaine précédente.

« Cette collaboration est née grâce aux frères de la Custodie de Terre Sainte, qui nous ont soutenus en tout, et Fr. Marcelo, qui a assuré l’organisation de cette semaine d’étude » raconte Alejandro Gavaldon Mantilla, référent du groupe et organisateur. « Il s’agit d’un projet-pilote, que nous avions envisagé depuis environ deux ans, afin de pouvoir donner une forme différente au pèlerinage pour ceux qui connaissent déjà les lieux principaux de l’histoire du salut. Nous espérons qu’avec le même support, d’autres groupes auront bientôt la possibilité de vivre la même expérience ». 


Giovanni Malaspina