En attendant Noël à Jérusalem, crèches et musique

A detail of the large Neapolitan Christmas crib set up at the Custodial Curia of Jerusalem
A detail of the large Neapolitan Christmas crib set up at the Custodial Curia of Jerusalem

A l’approche de Noël, toute la ville de Jérusalem s’imprègne d’une atmosphère de joie et d'attente, ainsi les rues et les ruelles du quartier chrétien s’animent au fur et à mesure que s’organisent les initiatives et les moments de rencontre pour la communauté locale, mais aussi pour les nombreux pèlerins et visiteurs qui ont décidé de se rendre en Terre Sainte pendant cette période.

La Custodie de Terre Sainte également s’est faite promotrice d’événements culturels qui se poursuivront pendant plusieurs semaines.

Le 15 décembre, une exposition de crèches a été inaugurée dans le grand hall d'entrée de la Curie Custodiale. Il s’agit une riche collection de santons de différentes tailles fabriqués à partir de divers matériaux, comme le papier, le bois, la nacre. L’exposition présente également des peintures, des mosaïques et des miniatures. "En tant que Secrétaire de la Custodie, explique le Frère Alberto Joan Pari, j'avais remarqué qu'il y avait beaucoup de crèches dans les bureaux du secrétariat, des cadeaux faits au fil des ans aux différents Custodes de Terre Sainte, ou encore des hommages provenant de maisons royales. J'ai donc pensé qu'il était important de rendre publique cette collection, qui s’enrichit aussi d’objets artistiques liés à la Nativité provenant du Terra Sancta Museum, dont certains sont très précieux, comme ceux qui sont entièrement réalisés en nacre. L'exposition a été également conçue pour un public non chrétien, afin d’illustrer aux juifs et aux musulmans la centralité que la fête de Noël a revêtue au cours des siècles et, surtout, la place que ce thème occupe dans l'art, pour lequel les peintres, les sculpteurs, les mosaïstes et les artistes en général ont exprimé leur talent et leur sensibilité en se confrontant à cette iconographie particulière".

Parmi toutes ces œuvres, la magnifique crèche napolitaine qui remplit le centre de la salle se distingue par sa beauté: créée en 2014 à Naples par l'entreprise " La Scarabattola " des frères Scuotto, elle met en scène le Noël du Seigneur dans la capitale napolitaine des années 1700, avec de nombreux personnages caractéristiques de la scène napolitaine, recréant un scénario vraiment particulier, même à partir de matériaux très banals, comme le liège, le bois et la paille, la terre cuite polychrome, la soie et les tissus naturels.

"Dans une vitrine est exposée une crèche unique en son genre, poursuit le Frère Alberto, car elle a été réalisée à partir de morceaux de vitraux provenant d'une église de Beit Jala bombardée pendant la seconde Intifada : une intense réflexion sur la réutilisation d'un matériau qui, au départ, était un signe de destruction et qui, aujourd'hui, est devenu un outil permettant de transmettre un message de paix".

La Custodie propose également une série de concerts et d'initiatives musicales qui prennent vie aussi bien dans le couvent Saint-Sauveur que près de la Porta Nuova, là où les marchés de Noël ont été installés. Le 15 décembre, le premier événement de musique d’ensemble et orchestre a eu lieu dans la salle de l’Immaculée, avec la participation des musiciens de l'école de musique Magnificat. "Nous sommes ici pour témoigner de l'existence d'un langage qui n'a pas besoin de mots pour unir l'humanité, et ce langage est la musique", souligne le jeune chef d'orchestre Adiel Shmit. Et nous sommes ici également pour apporter un message de paix : cette école de musique, où chacun est accueilli pour son identité, sans discriminations et sans barrières, en est un signe concret".

Le programme, très riche, met en scène différents musiciens et chanteurs pour accompagner joyeusement l'attente de Noël, et se terminera le 25 décembre avec le concert final organisé par l'église Saint-Sauveur.

Silvia Giuliano