Fête de Sainte Marie-Madeleine

Ce fut en ce lieu, à l’intérieur de la basilique du Saint-Sépulcre, que Marie-Madeleine, après avoir vu Jésus ressuscité, s’exclama en hébreu : « Rabbuni ! », ce qui signifie « Maître ». Mais qui est cette femme qui a été témoin de la crucifixion et de la résurrection de Jésus-Christ ? Son histoire se déroule dans une ville de Galilée.

Sur la rive occidentale de la Mer de Galilée, à 36 km de la ville de Nazareth et non loin du Mont Arbel, se trouve Magdala.

Magdala possède une richesse historique et archéologique enchanteresse.

PATRICIA SILVEIRA
Bénévole
«C’est en 2009 qu’a été découverte cette synagogue qui remonte au premier siècle.
Ici, se dressait le marché de Magdala ; en ce lieu, fut découvert une pierre utilisée pour le broyage et des fours. Un peu comme nous voyons les rues réservées au marché dans la vieille ville de Jérusalem, de même ce serait la partie dédiée au marché ici à Magdala. Derrière, nous avons les bains rituels, où il y a les sept escaliers que prenaient les juifs lors de la purification.»

En plus de toute la partie archéologique, les pèlerins qui viennent à Magdala peuvent trouver un lieu spécial de spiritualité.

PATRICIA SILVEIRA
Bénévole
«Ici, c’est l’église ; elle s’appelle “Duc in Altum”, dont la signification rappelle l’ “avancée vers les eaux plus profondes”. Nous avons l’église principale, ainsi que quatre chapelles. Cette église a été consacrée en 2014, quand a été inauguré cet espace.
Dans cet espace, nous avons l’atrium des femmes. Pourquoi l’avons nous fait ? Parce que Jésus est venu apporter la dignité aux femmes.»

PATRICIA SILVEIRA
Bénévole
«Voici la partie inférieure du Duc in Altum, de l’église ; ici, c’est une chapelle de rencontre interreligieuse. Cette chapelle est appelée la « chapelle de la rencontre », parce que c’est un point de rencontre entre les chrétiens et les juifs. Puis, nous avons cette belle image de la rencontre de la femme hémoroïsse avec Jésus.»

P. VAGNER BAIA
Communauté Canção Nova
«Magdala signifie « tour » ; cela vient de « tour du poisson ». Cela signifie que ce lieu devait être un lieu où les gens prenaient le poisson et le laissaient sécher. Cette femme vivait ici, mais c’était une femme qui vivait une vie peut-être déréglée. Ici, Jésus chassa sept démons.»

La femme qui était considérée comme une pécheresse est parvenue à la sainteté après que sa vie fut transformée par Jésus, et aujourd’hui, cette femme est célébrée solennellement par l’Église. Le jour de la fête qui lui est dédiée, est célébrée une messe solennelle dans la basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem. Dans l’homélie, Fr. Salvador Rosas Flores, Président du couvent du Saint-Sépulcre, a affirmé : « Sainte Marie-Madeleine est un exemple d’évangélisatrice vraie et authentique ».

Fr. SALVADOR ROSAS FLORES, ofm
Président du couvent du Saint-Sépulcre
«En ces quatre années, depuis que le Pape François a décrété que Marie-Madeleine aurait une fête universelle dans toute l’Église, ici au Saint-Sépulcre, nous pouvons dire que çà n’a pas beaucoup changé. Nous nous souvenons que nous sommes dans le lieu exact de sa rencontre avec le Seigneur ressuscité ; ici, il y a toujours eu ce ton de solennité, avec lequel nous nous rappelons de cette figure de femme courageuse, une femme qui a abandonné son passé obscur pour rencontrer Jésus. Et la rencontre avec lui, le connaissant et vivant avec lui et pour lui, est devenue pour nous un exemple.»

Sainte Marie-Madeleine, priez pour nous !

 

Christian Media Center