Six nouveaux profès solennels à Bethléem

Ils viennent de diverses provinces de l'Ordre des Frères Mineurs et de quatre pays différents : ce sont les six frères franciscains qui, samedi 16 octobre, ont prononcé leur profession solennelle entre les mains du Custode de Terre Sainte, Frère Francesco Patton. Dans l'église Sainte-Catherine de la Nativité, plusieurs religieux et religieuses de Terre Sainte étaient présents, ainsi que le gardien du couvent, Frère Enrique Segovia, et les Frères de la Custodie. 

Après s'être prosternés à terre pendant l'invocation de l'intercession des saints, les frères ont promis d'observer tout au long de leur vie les vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance et d'embrasser la règle de l'Ordre des Frères Mineurs. 

Parmi les profès solennels, deux appartiennent à la Custodie de Terre Sainte (Frère Antonios Habib, égyptien, et Frère George Haddad, palestinien), deux à la Province du Verbe Incarné d'Afrique de l'Ouest (Frère Aubin Amouzou et Frère Luc Ashorgohor, du Togo) et deux autres à la Fondation Notre-Dame d'Afrique (Frère Jean Kogba Mogoda et Frère Vianney Bonald Foungui, de la République du Congo).

Vous pouvez professer ensemble votre engagement envers le Seigneur Jésus-Christ, car Il a déjà partagé nos vies et nous a permis de nous approcher de Lui et de Le suivre avec confiance", a déclaré le Custode de Terre Sainte, Frère Francesco Patton, dans son homélie. Il est notre forme de vie et Il nous met en garde également contre une mauvaise interprétation de l'appel à Le suivre et du don de la consécration, qui signifient Lui appartenir entièrement". Selon le frère François, nous devons d'abord découvrir ce que Dieu a fait pour nous, pour ensuite apprendre à accueillir et à apprécier le don de la vocation. 

"Je dois honnêtement confesser que lorsque j'ai fait ma profession solennelle il y a 35 ans, en tant que jeune frère de 23 ans, j'étais beaucoup moins conscient que je ne le suis aujourd'hui de ce que signifie accueillir et embrasser cet appel dans toute sa beauté et sa profondeur, tout comme j'étais moins conscient de ce que seraient les difficultés et les épreuves à affronter", a révélé le Frère Patton. « Et pourtant, a-t-il ajouté, la beauté et les difficultés, la grandeur, les épreuves, tout cela fait partie de l’appel que nous avons reçu à suivre la vie et les pas du Fils de Dieu incarné, pour apprendre à devenir authentiquement humains ».

Le Custode de Terre Sainte a également mis en garde contre le danger de revenir sur "les engagements d'obéissance, qui est l’engagement à avoir confiance", "de pauvreté" et "de chasteté, qui est l’engagement à aimer le Seigneur d'un cœur sans partage et à Le considérer comme le vrai bien, l'unique bien, le bien suprême de notre vie, le vrai amour". Il a donc invité les participants à prier pour que les profès solennels poursuivent avec sincérité et persévérance la promesse faite devant toute l'Église.

A la fin de la messe, Frère Antonios, Frère George et Frère Jean ont pris la parole au nom de tous les profès solennels. En ce jour de joie, ils ont voulu dire merci pour le don de la vie, pour le soutien de la famille et pour la participation de toutes les personnes présentes. Ils ont également voulu exprimer leur gratitude à tous ceux qui ont joué un rôle important dans leur parcours de formation : le Frère Donaciano, maître des étudiants, ainsi que tous les Ministres provinciaux des différentes provinces auxquelles appartiennent les nouveaux profès.

« Nous remercions Dieu pour sa fidélité miséricordieuse », a déclaré Frère George. « Nous nous abandonnons à Sa grâce pour que chacun d’entre nous puisse être un serviteur digne de confiance et puissant, prêt à servir par un témoignage de vie correct, tout en demandant la force d'être fidèles et persévérants dans notre chemin de consécration et d'être toujours plus conscients du don que nous avons reçu ». 

 

Beatrice Guarrera