Semaine de l’unité des chrétiens: «Tu rechercheras la justice, rien que la justice »

Unity Prayer
Unity Prayer

Après les célébrations de Noël, les Églises de Jérusalem se sont réunies pour la Semaine de l’Unité des Chrétiens.

Le thème de la Semaine de Prière pour l’unité – «Tu rechercheras la justice, rien que la justice» (Deutéronome 16, 18-20) – a été choisi par des chrétiens vivant en Indonésie afin d’orienter la préoccupation des Eglises vers la réalité injuste dans laquelle nous vivons. Violence, injustice et oppression sont présentes partout dans notre monde « et aujourd’hui, nous, disciples du Christ, sommes appelés à être un avant-goût du Royaume de Dieu » lit-on dans le document qui présente le thème. C’est seulement tous ensemble que le témoignage peut être crédible et porter du fruit.

Jérusalem, par la richesse des Églises chrétiennes présentes sur le territoire et par son histoire, est un lieu central pour les relations œcuméniques. Le programme –  riche de rencontres diverses en langues, traditions, histoire et liturgie – en est la preuve. Grecs-orthodoxes, anglicans, luthériens, catholiques latins, coptes, Ethiopiens et Grecs-catholiques ont accueilli et mené les liturgies de la semaine.

Le thème central a été approfondi par tous les chefs religieux de Jérusalem au travers de lectures et textes d’Évangile proposés à l’assemblée. «L’Œcuménisme veut vous faire suivre Dieu comme modèle » a affirmé le pasteur luthérien Wolfgang Schmidt dans son homélie « le thème de cette année nous suggère que si nous acceptons nos diversités, alors notre communion créera l’amour ».

Tous les messages ont été encourageants. Les représentants des Églises ont démontré et souligné plusieurs fois que la véritable unité est celle qui vient de Dieu. « Devenez saints et justes, comme Dieu est Saint et Juste » a exhorté le Custode, Fr. Francesco Patton, dans son homélie  « Puisse-t-Il nous aider à identifier les choix de justice auxquels nous sommes appelés, pour devenir témoins vivants de l’Unité ».

Le temps de prière au Cénacle a été important. C’est l’une des rares occasions où les chrétiens ont la possibilité de prier en ce lieu. Les Bénédictins de la Basilique de la Dormition de Marie ont animé la prière et Fr. Maciej Pawlik, Osb, a mis l’accent sur le témoignage de foi et la promotion de la justice en Terre Sainte afin de « regarder le monde avec les yeux de l’amour, conscients que Dieu est notre Sauveur ».

La dernière rencontre a eu lieu dimanche au Patriarcat grec-catholique de Jérusalem. C’est le Vicaire patriarcal Yasser Al Hayaash qui l’a conclue en disant : « nous avons entendu des lectures en différentes langues et en différentes églises, c’est comme si l’Esprit Saint avait parlé à travers nous : on dirait une nouvelle Pentecôte. Et j’ai trouvé quelque chose qui nous fait nous sentir vraiment unis : le Christ ».


Giovanni Malaspina