Saint François en Musique et en Images : l’évènement spécial du Terra Sancta Organ Festival pour les 800 ans du Pèlerinage de paix de Saint François en Terre Sainte

 

Là où il y a un orgue, il y a une église et là où il y a une église, il y a une communauté chrétienne : tel est le slogan du « Terra  Sancta Organ Festival – Musique des Eglises du Moyen Orient et du Levant », promu par la Custodie de Terre Sainte, et qui en est à sa sixième année d’activité. 

La saison 2019-2020, qui commence le 26 septembre en Jordanie, propose plus de 45 concerts dans plus de 20 localités, dans les pays où la Custodie de Terre Sainte est présente. Le programme complet est accessible sur le site internet du festival www.tsorganfestival.org.

En plus de la programmation normale, le festival propose cette année un événement spécial intitulé « Saint François en Musique et en Images » (“St. Francis in Music & Images”), à l’occasion des 800 ans du Pèlerinage de paix de Saint François en Terre Sainte. Il s’agit d’une sélection de scènes tirées du film italien muet « Frère Soleil » (1918) avec un accompagnement musical pour commenter les images, comme cela se faisait à l’aube de la cinématographie. Une autre particularité est que, pour la première fois dans l’histoire de ces pays, la projection a lieu dans les églises avec l’accompagnement musical improvisé à l’orgue. À cette occasion, un programme a été préparé, présentant le film et la spiritualité de saint François. Le programme – téléchargeable depuis la page d’accueil du site du festival – a été rédigé en arabe pour les spectateurs des concerts en Jordanie, en Palestine, en Syrie et au Liban; en grec pour la Grèce et Chypre ; en hébreu pour Israël, et en anglais pour tous.

Puisqu’il s’agit d’un film italien, presque toujours accompagné par des organistes italiens, et du fait aussi que saint François est italien, il n’est pas étonnant que la majorité des sponsors de cette initiative soient italiens, comme les Ambassades d’Italie en Jordanie, en Israël, à Chypre, en Grèce et les Instituts culturels Italiens d’Athènes, de Tel Aviv et de Beyrouth. Les organistes ont tous une carrière internationale, comme Eugenio Maria Fagiani, Ferruccio Bartoletti, Mario Mariani, Fausto Caporali. Mention particulière pour Robert Kovács, hongrois, organiste de l’Orchestre Philarmonique de Vienne (les fameux Wiener Philarmoniker), qui dans se distingue car il est le seul à ne pas être italien, et surtout parce qu’il a accepté de jouer en Syrie, à Damas, Alep et Latakia. 

Naturellement, le programme offert par le Terra Sancta Organ Festival ne se limite pas aux 13 concerts pour les 800 ans du Pèlerinage de Paix de Saint François en Terre Sainte. Il faut encore signaler les concerts de Juan Paradell Solé, organiste espagnol du chœur de la Chapelle Sixtine au Vatican (c’est-à-dire l’un des organistes du Pape), la roumaine Erzsébet Windhager-Gered (concerts organisés en collaboration avec l’Institut culturel Roumain à Tel Aviv) et le hongrois Levente Kuzma (concerts organisés en collaboration avec l’Ambassade de Hongrie à Tel Aviv et avec le Bureau de Représentation de la Hongrie à Ramallah).

[frc]