Professions solennelles: «conquis par le Seigneur»

Samedi 5 octobre a été un jour de fête pour la communauté des Frères Mineurs (franciscains) de la Terre Sainte : Fr. Ernesto, Fr. George Fr. Giuseppe et Fr. Paulo - après les étapes de la formation initiale, le postulat, le noviciat, la profession temporaire - ont achevé leur parcours de discernement par la profession solennelle, leur ‘oui’ pour toujours au Seigneur dans la fraternité des Frères Mineurs.


Le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, qui a présidé la messe, a souligné dans son commentaire à l’Evangile le caractère central du fait d’être conquis par Dieu, exprimé par les lectures choisies, en particulier le récit du jeune riche. « Cela pourrait sembler être un langage militaire » a commenté le Custode « mais c’est le langage de l’Amour nous révélant qu’à la base de toute réponse il y a l’expérience d’avoir été conquis ou - comme l’affirme Jérémie - séduits par le Christ ». 

Fr. Patton a ensuite parlé de la nécessité du fait que les vœux que l’on professe aient une réalité dans la vie quotidienne de chacun : obéissance, pauvreté et chasteté ; avoir à l’esprit ces trois vœux aide les religieux à être pour Dieu corps et âme, avec la totalité et l’intégralité de sa propre personne. « Il y a un amour qui nous remplit d’espérance, de joie, de vision d’éternité : c’est l’amour pour le Christ ; et il y en a un autre qui nous rend lourds et nous remplit de tristesse, c’est l’amour pour le monde » a commenté le Custode.

Sur le visage des parents et amis présents, l’émotion était évidente aux moments clés de la célébration. Chaque profès, dans sa propre langue, a lu la formule de la profession dans les mains du Custode de Terre Sainte, mais tout d’abord, allongés au sol, ils ont écouté l’assemblée prier les litanies pour demander l’intercession des saints franciscains et de l’Église tout entière. La joie des frères qui ont accueilli les nouveaux profès solennels dans la fraternité, s’est manifestée par une accolade chaleureuse à la fin du moment central de la célébration, souligné aussi par une salve d’applaudissements.

« Je pense que la profession solennelle contribue à concrétiser et renforcer l’adhésion que j’avais fortement ressentie le jour de ma prise d’habit » a partagé Fr. Paulo à l’issue de la célébration. « Le ‘oui’, que j’avais déjà donné, se concrétise de manière plus forte, pour toute la vie, en me confiant à la fraternité de la Terre Sainte ».

« La profession solennelle » a commenté Fr. Giuseppe « m’offre la possibilité de recommencer ma recherche constante de Dieu. Durant ces huit années de probation parmi les franciscains, j’ai expérimenté la différence entre la stabilité monastique et la vie de pèlerin franciscain. J’ai expérimenté qu’en tout lieu Dieu se révèle sous un nom nouveau, sous un aspect nouveau, et si l’on accepte de le connaître toujours plus, il fait l’unité dans ta vie».  


Giovanni Malaspina