Professions solennelles à Bethléem

Samedi 4 mai 2019, dans l’Église de Sainte Catherine de Bethléem, Fr. Javier Jubal (Chili) et Fr. Juan Chàvez (Perù) ont fait leur profession solennelle dans l’Ordre des Frères Mineurs dans les mains du Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton. 

« Nous voulons vous entourer de notre affection fraternelle et de notre prière » a dit le père Patton en introduisant la messe. « Notre communauté accueille aujourd’hui des frères qui s’engagent définitivement à accueillir la volonté du Seigneur dans leur vie et offrent leur vie ». Après l’invitation à suivre « la doctrine et les pas de notre Seigneur Jésus-Christ » et après avoir été accueillis définitivement dans la fraternité « en professant jusqu’à la mort, avec un saint labeur, la Règle et la vie de l’Ordre des Frères Mineurs », le Custode a prononcé son homélie.

Les lectures choisies, celles du dimanche, ont été centrales dans le message que le Custode a voulu adresser aux deux confrères. « Les lectures nous aident à comprendre comment suivre les pas de Jésus » a commenté Fr. Patton, qui les a résumées en trois points : « tout d’abord, le cœur de notre vocation consiste en une relation d’amour avec Jésus ; il faut ensuite rappeler que, dans les vœux vécus avec authenticité, nous mettons la volonté de Dieu avant toute chose ; et enfin, la louange à Dieu, fondamentale pour les franciscains ». Il a ensuite conclu par un vœu : « Sachez cultiver votre relation d’amour avec Jésus, vivant et vrai, et que votre vie consacrée soit la réponse d’amour à l’amour démesuré que Jésus a vécu jusqu’au bout. Sachez, en communion avec Saint François, louer Dieu afin de participer à la fête de la création ».

Une grande joie et une grande émotion ont envahi l’église de Sainte Catherine au moment où les deux jeunes profès ont embrassé tous les frères présents, métaphore de l’accueil au sein de la fraternité. « Je suis convaincu que si je suis ici, ce c’est n’est pas de mon fait, mais que c’est le Seigneur qui m’a toujours conduit » a partagé Fr. Javier Jubal, chilien. « Mon oui est soutenu par les nombreux oui que le Seigneur m’a communiqués à travers ma famille, mes amis, les personnes rencontrées, les témoignages de vie, mes confrères : c’est un oui au Seigneur, mais c’est aussi une réponse partagée et c’est beau car j’ai ainsi la certitude que tous mes frères continueront à me soutenir pour rester fidèle à ce que j’ai promis aujourd’hui ».

Giovanni Malaspina