Message de Noël 2019 | Fr. Francesco Patton - Custode de Terre Sainte

« Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. » ( Lc 2,7)

Il y a huit siècles, saint François a eu la grâce d'être un pèlerin en Terre Sainte. C'est à cette occasion qu'il a rencontré le sultan d'Égypte sans armes et lui a annoncé l'Évangile.
Grâce à cette rencontre, il a ensuite pu visiter ce lieu privilégié, la crèche de Bethléem, où la Vierge Marie a déposé son Fils Jésus avec amour et attention après l'avoir mis au monde et enveloppé dans de pauvres vêtements.
Ici, saint François a probablement contemplé ce que nous et les pèlerins pouvons voir aujourd'hui: la crèche et à côté de l'autel sur lequel l'Eucharistie est célébrée.
C'est peut-être pour cela qu'il a voulu fêter Noël à Greccio avec ces éléments simples: une crèche vide et un autel sur lequel célébrer l'Eucharistie. Le pape François nous l'a également rappelé lors de sa récente visite à Greccio et avec la Lettre apostolique consacrée au signe admirable de la Nativité.

Dans beaucoup de ses "Écrits", saint François lui-même nous parle à la fois de la naissance de Jésus par Marie et de son humble présence dans l'Eucharistie, comme dans l'Admonition I, dans laquelle il nous dit:
« Voyez: chaque jour il s'abaisse, exactement comme à l'heure où, quittant son palais royal, il s'est incarné dans le sein de la Vierge; chaque jour c'est lui-même qui vient à nous, et sous les dehors les plus humbles; chaque jour il descend du sein du Père sur l'autel entre les mains du prêtre. »
(S. Francesco, Admonitions I,16-18: FF 144). 


Ce lieu, la crèche de Bethléem, embellie cette année par le don que le pape François nous a fait d'une relique du saint berceau dans lequel Marie a déposé l'enfant Jésus, et de l'autel sur lequel nous célébrons quotidiennement l'Eucharistie, doit donc avant tout remplir nos cœurs d'émerveillement et de gratitude. Quelle merveille: le Fils de Dieu devenu enfant continue de se donner humblement à nous à travers l'Eucharistie. Ainsi chaque autel devient la crèche de Bethléem, les mains du prêtre deviennent la crèche de Bethléem, chacun de nous devient la crèche de Bethléem dans laquelle le Fils de Dieu est déposé avec amour dans sa petitesse et son humilité.

Que la célébration de Noël nous aide à suivre et à imiter l'humilité de Dieu: que la crèche et l'autel, le lieu où nous recevons le don quotidien du Fils de Dieu qui s'humilie pour nous, nous poussent nous aussi à nous faire petits, à nous donner nous-mêmes, tous les jours.

À ceux qui se sentent seuls, abandonnés et humiliés, à ceux qui souffrent à cause de l'arrogance, de la violence et de la guerre, à ceux qui sentent la joie et l'espoir s'en aller, à chacun de vous et à vos familles:

Joyeux Noël depuis la mangeoire de Bethléem,
Joyeux Noël de l'autel de Bethléem,
Joyeux Noël du lieu où le Fils de Dieu est devenu un enfant pour notre salut!

Frère Francesco Patton - Custode de Terre Sainte