Lundi Saint à Béthanie: le parfum d’une vie "gaspillée"

Certains la définissent comme la « maison de la pauvreté » ou « maison d’Anania », d’autres encore « la maison de l’amitié ». La Semaine Sainte, sur la Terre de Jésus, démarre à Béthanie, la ville de Lazare, Marthe et Marie – où ils ont vécu et nourri leur amitié avec Jésus – et commence par la bénédiction des Huiles.

Cette célébration rappelle l’épisode raconté dans l’Evangile selon Jean (12, 1-11) où, six jours avant la Pâque, Jésus se rend à Béthanie chez ses amis et Marie lui oint les pieds avec une huile précieuse qu’elle essuiera avec ses cheveux. L’huile bénite c’est la même huile qui aujourd’hui, comme alors, se répand encore dans les maisons et les églises, rappelant cet épisode car, comme dit Jésus, « moi, vous ne m’aurez pas toujours ». La mémoire est liée aussi à la mort : cette huile rappelle l’onction du corps de Jésus et le rite de la célébration de la Passion, de la mort et de la mise au tombeau du Seigneur, le Vendredi Saint, dans la Basilique du Saint-Sépulcre.

« Le parfum gaspillé par Marie devient une puissante prophétie » a souligné le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, qui a présidé la célébration. « Il devient le symbole de ce qu’il est beau, agréable, d’être avec Jésus dans l’amitié, sans autres préoccupations ni inquiétude, sans travaux  à effectuer [...], il efface même l’odeur de la mort et de la peur de la mort, odeur que tous, nous portons inévitablement sur nous, et il manifeste combien l’amour est plus fort que la mort ». Comme le suggère la liturgie du lieu, nous parlons de « geste prophétique, un gaspillage qui reconnaissait la royauté de Jésus, l’honneur et la déférence dus au roi de l’univers. C’est grâce à ce geste que la maison s’emplit du parfum de la royauté, qui reste pour toujours et transforme la maison de la Pauvreté en une maison de vie belle, pleine, authentique. « Qu’à l’exemple de Marie de Béthanie » a conclu Fr. Patton, « nous sachions gaspiller ce que nous avons de plus précieux, notre vie même, pour manifester que nous t’aimons ». 

De Béthanie, la maison des amis du Seigneur Jésus, les arômes et le parfum seront ensuite portés aux Paroisses et à la Basilique du Saint-Sépulcre.

Giovanni Malaspina