Les Églises de Terre Sainte se rencontrent pour les vœux de Pâques

Après une année d'interruption due à la pandémie, les différentes confessions de la foi chrétienne ont échangé leurs vœux de Pâques jeudi 8 avril à la Custodie de Terre Sainte. Selon la tradition, les délégations ont été accueillies par le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton, le vicaire de la Custodie, fr. Dobromir Jasztale, et une délégation de franciscains résidant au Couvent de Saint Sauveur. 

Plusieurs délégations - des Grecs-Orthodoxes en passant par les délégations des Églises Ethiopienne, Copte et Syriaque - se sont succédé au Patriarcat latin de Jérusalem pour l'échange de vœux. Les délégués de l'Église arménienne étaient absents, mais ils étaient officiellement présents pour les célébrations de Pâques grâce aux moyens de communication traditionnels.

La première délégation à arriver dans la matinée a été celle des Grecs-Orthodoxes, conduite par le Patriarche orthodoxe Sa Béatitude Théophile III. Dans son discours, Sa Béatitude a voulu souligner la proximité, en cette période particulière, avec toutes les personnes qui ont souffert à différents niveaux à cause de la pandémie. « Aujourd'hui, ici, nous célébrons avec joie la possibilité de voir une lumière au bout du tunnel, la possibilité de regarder le monde comme si la pandémie appartenait au passé », a déclaré Théophile III. « Bien que nos deux célébrations n'aient pas coïncidé cette année, il est important que Jérusalem célèbre Pâques car ce lieu doit être le témoin pérenne de la résurrection. Nous vivons en Terre Sainte, et avec le Saint-Sépulcre qui embrasse toutes les communautés, nous démontrons la nécessité d'apporter la lumière de la résurrection ».

Le Custode de Terre Sainte a ensuite pris la parole pour souhaiter la bienvenue à la délégation grecque-orthodoxe. « Revenir lentement à la lumière – a-t-il dit – nous rappelle aussi une sorte de résurrection. Comme le vaccin, nous devrions accueillir le vaccin de la résurrection. C'est l’unique défense contre le manque de sens et le mal du monde ». Enfin, le Custode a mentionné la proximité et le soutien des Grecs-Orthodoxes pour les événements qui se sont récemment déroulés au Gethsémani, juste avant Noël dernier.

Ensuite, des représentants de l'église Éthiopienne ont pris la parole pour souhaiter de joyeuses Pâques aux latins, en rappelant combien nous devions profondément remercier Dieu pour ce temps plus serein dans lequel il nous est permis de célébrer Pâques.

A cette occasion, fr. Patton a rappelé le message que le pape François a adressé au monde, disant que nous avions tous été guéris par le Christ et que dans la lumière de Dieu, toutes nos souffrances devraient être transfigurées.

La troisième délégation était celle des Coptes et des Syriaques, qui ont apporté ensemble leurs bons vœux. La délégation copte a commencé par transmettre les salutations de l'Évêque Copte Anba Antonius. « Nous sommes heureux de célébrer cette fête et d'avoir une raison de nous réjouir », a déclaré le représentant copte. « En cette période de pandémie, il est nécessaire de donner un message de joie, sans parler de tristesse et de maladie, mais nous devons donner de la force ». Il a été suivi par le représentant de l'Église Syriaque orthodoxe, qui a demandé l'intercession de Dieu pour que la paix soit possible dans le monde ainsi que la guérison des malades, surtout en cette année de pandémie.

Fr. Patton a ensuite pris brièvement la parole. « La proclamation de la résurrection de Jésus est l’unique vaccin qui nous sauve du virus de la Mort, de la peur, de la division, de la vie dénuée de sens. Aujourd'hui, c'est à nos églises vivant à Jérusalem d'annoncer que Jésus est ressuscité », a-t-il expliqué.

Une délégation de la Custodie s'est ensuite rendue au Patriarcat catholique grec-melkite, où elle a été accueillie par l'évêque Yasser Hayash. Le Custode de Terre Sainte a été le premier à prendre la parole et a réaffirmé que c'est Jésus qui nous sauve. « Aujourd'hui – a commenté fr. Patton – il me semble qu'il incombe tout particulièrement à nos églises de Jérusalem d'accepter l'invitation à Marie-Madeleine : "va vers mes frères et dis-leur que tu m'as rencontré, que je suis vivant, que mon tombeau est vide, que la peur, l'angoisse et le désespoir sont vaincus pour toujours" ». 

L'évêque Yasser Hayash a répondu avec enthousiasme à ce souhait. « Je pense que la résurrection de cette année a été une force pour tous, a déclaré le Patriarche grec-catholique, nous avons senti que le Christ n'est pas loin de nous et que Jésus nous veut comme témoins ».

En fin de matinée, les franciscains ont accueilli Sa Béatitude Pierbattista Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem, qui a déjeuné avec les franciscains au Couvent Saint Sauveur.


 

Giovanni Malaspina