L’entrée solennelle du nouveau délégué apostolique au Saint-Sépulcre

C'est par les portes grandes ouvertes de la basilique du Saint-Sépulcre que Mgr Adolfo Tito Yllana a fait son entrée solennelle, jeudi 30 septembre, accompagné des autorités religieuses chrétiennes de Terre Sainte. Comme le veut la tradition, ce moment important a marqué l'accueil officiel du nouveau nonce délégué apostolique à Jérusalem. 

Depuis le Patriarcat latin de Jérusalem, Mgr Adolfo Tito Yllana est entré dans la vieille ville de Jérusalem par la porte de Jaffa, porte empruntée historiquement par les pèlerins. De là, il a rejoint le Saint-Sépulcre, où il a été accueilli par le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton, et les autorités grecques-orthodoxes et arméniennes.

« Bienvenue au cœur de la Terre Sainte », a déclaré le Custode de Terre Sainte au délégué Apostolique. « Dans cette terre et dans cette Ville, chaque geste et chaque parole ont un poids et une résonnance tels, qu’il est vraiment nécessaire que la charité et la prudence imprègnent toute action et tout discours - a poursuivi fr. Patton -. C'est ce don de sagesse, de charité et de prudence que nous invoquons pour vous dans votre service diplomatique dans ce pays, dans les pays qui relèvent de votre mandat, et dans cette Ville ». Le Custode a exprimé sa gratitude pour le soutien du Saint Père aux franciscains de Terre Sainte, en assurant Mgr Yllana de la même chose : « En tant que frères mineurs de la Custodie de Terre Sainte, nous sommes proches de vous, nous vous assurons de nos prières constantes et de notre collaboration fidèle et loyale ».

Dans son discours de bienvenue, le Patriarche latin de Jérusalem, Sa béatitude Pierbattista Pizzaballa, a présenté au nouveau délégué apostolique l'Église multiforme de Terre Sainte, composée de fidèles de différentes langues et nationalités. Il s'agit d'une Église qui œuvre dans un environnement multi-religieux, caractérisé par un « contexte politique et social blessé et diviseur ». « De même que les femmes de l'Évangile sont venues verser du baume et de l'huile sur les plaies du corps transpercé de Jésus, nous sommes nous aussi appelés à verser le baume de l'espérance et l'huile de la miséricorde dans la vie de nos communautés - a déclaré Sa béatitude Pierbattista Pizzaball -. En effet, nous devons être nous-mêmes baume et huile, être parfum de résurrection et de vie ».

Les paroles de Mgr Adolfo Tito Yllana

« En cette occasion solennelle, représentant le successeur de Pierre en la personne du pape François, je vous apporte ses chaleureuses salutations de communion dans la même espérance et le même amour du Seigneur ressuscité », a déclaré Mgr Yllana. Après avoir remercié tous les évêques pour leur accueil chaleureux, ainsi que les consuls généraux et les représentants diplomatiques présents, le nonce apostolique a adressé la bénédiction du Saint Père aux personnes présentes. « Partageant une même foi en notre Père, j'adresse mes salutations fraternelles à tous les frères et sœurs de confession musulmane et juive en Terre Sainte, avec lesquels je prie pour que la présence de l'amour du Dieu vivant puisse accompagner chacun de nous et nos communautés », a-t-il ajouté.

Le 3 juin dernier, le Saint-Siège avait annoncé la nomination de Mgr Adolfo Tito Yllana, âgé de 73 ans et de nationalité philippine, et l'archevêque était déjà à Jérusalem depuis quelques semaines. Auparavant, Mgr Yllana s'était déjà rendu deux fois en Terre Sainte, mais en tant que pèlerin en 1975 et 1997.

Faisant partie de la diplomatie pontificale depuis 1984, il a servi au Ghana, au Sri Lanka, en Turquie, au Liban, en Hongrie, en Chine, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et aux îles Salomon, au Pakistan, en République Démocratique du Congo. Il était en Australie depuis six ans lorsque le pape François l'a choisi comme délégué en Terre Sainte.

« L'entrée solennelle d’aujourd'hui au Saint-Sépulcre m'a ému et a renforcé ce que je savais depuis toujours : le cœur de tout cela, c’est que le Serviteur s'est offert pour mourir et telle est aussi ma vocation. Si le grain de blé ne meurt pas, il ne porte pas de fruit », a commenté Mgr Yllana.

Le nonce apostolique en Israël et Chypre et délégué apostolique à Jérusalem et en Palestine a déjà présenté ses lettres de créance au président d'Israël, Isaac Herzog, et a également rencontré le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki. « Dans la rencontre avec autrui, la première chose que nous devons regarder, c'est la personne humaine, sans faire de distinction - a-t-il rappelé -. Nous avons tous été créés à la ressemblance de Dieu ».

 

Beatrice Guarrera