Le Terra Sancta Museum de Nazareth 

De l’âge du bronze à la période romaine, de l’époque des croisades à l’époque moderne : le Terra Sancta Museum de Nazareth retrace toutes les périodes de la région où se trouve l’actuel sanctuaire marial. Le musée archéologique, créé après les fouilles des années 50 dans la Basilique de l’Annonciation et dans l’église de Saint Joseph, est une étape à laquelle les pèlerins qui visitent chaque jour Nazareth ne peuvent renoncer.

« Depuis plus de 35 ans je travaille comme gardien du musée et j’accompagne souvent les groupes pour la visite » raconte Edwardo Mussalam. 
Pour pouvoir accéder au musée, les visiteurs doivent acheter leur billet dans le petit magasin à la porte de la cour de la Basilique et passer ensuite un petit portail. Là, ils se trouvent directement dans un complexe de maisons troglodytes qui sont les vestiges d’un village du Ier siècle après J.-C. Les objets de cette période, mais aussi des objets datant du début du milieu de l’âge du bronze, sont conservés dans une pièce du musée adjacente. Ils sont le fruit des fouilles archéologiques menées par le père Benedict Vlaminck en 1892, poursuivies par Prosper Viaud en 1889 et 1907-1909, puis, à partir de 1955, par le père Bellarmino Bagatti. C’est à cette période que remonte la construction de l’actuelle Basilique de l’Annonciation, à la place de l’église précédente du XVIIIème siècle. 

« Nous avons de nombreux groupes d’italiens et d’espagnols, mais des groupes des autres pays du monde devraient aussi connaitre ce petit musée », poursuit le gardien de l’exposition, originaire de Nazareth.
Le grand nombre de pièces en céramique, conservées par les franciscains, atteste que le lieu était habité de l’an 1000 avant J.-C., depuis l’époque du roi David.
Parmi les objets de grande valeur exposés, on trouve aussi l’inscription, très importante, XE MAPIA, « Khaire Maria », c’est-à-dire je vous salue ô Marie. Il s’agit de la plus ancienne attestation du nom de la Vierge (antérieur au 324), gravée en grec à la base d’une colonne.

Les vrais joyaux du musée de Nazareth sont cinq chapiteaux, d’une importance capitale pour l’histoire de l’art médiévale. Ils furent réalisés pour la basilique de l’Annonciation après le tremblement de 1170 et n’y furent probablement jamais placés avant 1187, année de la conquête la plupart des territoires latins de la Terre Sainte par l’armée de Saladin. Les épisodes représentés sur les chapiteaux sont liés à la vie des apôtres Pierre, Jacques le Majeur, Thomas et Matthieu. Grâce au travail des franciscains, les chapiteaux furent retrouvés en 1908 seulement, et furent ensuite placés au Musée archéologique de Nazareth.
Les cinq chapiteaux ont également été exposés lors de l’exposition « Jerusalem 1000-1400 : Every People Under Heaven », organisée au Metropolitan Museum of Art de New York du 26 septembre 2016 au 8 janvier 2017.

En juillet 2019, l’équipe des biens culturels de la Custodie de Terre Sainte a réalisé un travail de catalogage des découvertes du Terra Sancta Museum de Nazareth. L’objectif était de recueillir données et photographies des objets exposés, pour insérer les informations dans la base de données de la Custodie. Les fiches produites, outre le fait de documenter le patrimoine archéologique, peuvent aussi être consultées par les experts du secteur à des fins de recherche. 

Par le biais du Terra Sancta Museum de Nazareth, l’expérience des pèlerins qui viennent chaque jour à la maison de Marie, peut s’enrichir de notions historiques et archéologiques. C’est pourquoi les franciscains de Terre Sainte invitent tout le monde à le visiter, du lundi au samedi de 8h à 12h et de 14h à 18h (jusqu’à 17h l’hiver).


Beatrice Guarrera