La saint François en streaming

Les samedi 3 octobre et dimanche 4 octobre, la communauté franciscaine de Saint-Sauveur s'est réunie pour la célébration de la solennité de la saint François. Toutes deux présidées par le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton, les célébrations solennelles ont été diffusées en ligne sur les réseaux sociaux de la Custodie et sur les pages du Christian Media Center.

Selon la tradition, la première liturgie a eu lieu au cours des vêpres du 3 octobre, qui cette année - comme en 1226 - ont eu lieu le samedi. « Toute la vie de François - avait écrit le franciscain Celano - est un cheminement à la suite du Seigneur Jésus, dans lequel il s'est laissé façonner par la Parole de Dieu, par les rencontres faites et les événements de la vie, y compris les maladies » a dit le Custode dans son commentaire sur la lecture des premières vêpres. « Toute la vie de François a été une lutte continue pour ne pas être aspiré dans la mentalité du monde et pour apprendre à aimer ses frères jusqu'au bout, c'est-à-dire jusqu'au don de soi, comme Jésus. Toute la vie de François a été un transit, c'est-à-dire un chemin pascal, pour arriver prêt au dernier moment et pouvoir accueillir la mort en chantant et non dans la peur et le désespoir, avec un regard lumineux tourné vers le Ciel ». Au cours de la célébration, les frères profès temporaires ont renouvelé leurs vœux pour une nouvelle année, juste avant la lecture du passage du Transit directement des Sources Franciscaines, contenu dans la « Légende Major » de saint Bonaventure (FF 1241 - 1242 - 1243).

Dimanche 4 octobre au matin, la liturgie a été celle de la messe Solennelle à l'église de Saint-Sauveur. Présidée cette fois aussi par le Custode de Terre Sainte, qui a mis au centre l'expérience de fraternité de saint François et son engagement à « réparer » la Maison du Seigneur en passant des murs d'une véritable Eglise au renouveau de l'Eglise.
« Restaurer l'Eglise n'est pas le rêve de naïfs, mais la vision de qui est inspiré par Dieu et fait l'expérience que si le Christ est mort pour sanctifier l'Eglise en tant qu'épouse, nous sommes appelés à l'aimer et à la réparer plutôt qu'à la critiquer et à la démolir » a déclaré fr. Patton dans son commentaire sur l'Evangile. « Si le Christ sur la croix a versé son sang pour les multitudes, c'est-à-dire pour l'humanité tout entière, nous sommes appelés à faire tout ce qui est en notre pouvoir "pour attirer tout le monde à son amour" (Pater 5, FF 270) et à encourager tout ce qui réconcilie plutôt que diviser les personnes, les cultures et les peuples. L'appel de François est le nôtre ».

Au milieu de chants joyeux, les franciscains ont terminé la célébration du matin. La solennité s’est achevée par les secondes vêpres le 4 octobre après-midi.
 

 

Giovanni Malaspina