La paroisse latine de Jéricho : un exemple de fraternité 

Dès le premier jour du Ramadan, vous pouvez le trouver, comme chaque année, devant la paroisse latine de Jéricho, vêtu de son habit de franciscain : c'est fr. Mario Hadchiti, curé de l'église latine du Bon Pasteur de Jéricho et directeur de l'école Terra Santa. Juste avant l'heure de l'Iftar, le repas par lequel les musulmans rompent leur jeûne quotidien pendant le mois sacré du Ramadan, fr. Mario distribue de l'eau et des dattes aux passants. Pour ceux qui rentrent à la maison précipitamment ou en retard, recevoir un verre d'eau et une datte est une façon de rompre avec les longues et épuisantes heures passées sans manger ni boire. « Je crois que, de la même façon que Jésus s'est incarné, nous devons nous aussi incarner l'amour envers les autres – explique fr. Mario –. Par ce geste, nous voulons affirmer qu'en tant que chrétiens, nous sommes pacifiques et aimons tout le monde, sans distinction ». Pour le franciscain de la Custodie de Terre Sainte, il s'agit d'un geste qui permet de « briser la glace » et de se rapprocher des musulmans en cette période de prière et de jeûne.

« Moi aussi, je connais le sacrifice et les bienfaits du jeûne – poursuit le frère –. Celui qui prie et jeûne le fait pour Dieu et j'ai envie de dire merci à ceux qui consacrent du temps à Dieu. L'encyclique du Pape “Fratelli tutti” m'a donné du courage et nous voulons incarner le message du Saint Père. Nous n'avons qu'un seul Dieu, nous vivons sur une seule terre qui est une "grande maison" suffisante pour tous. Nous voulons appliquer dans la vie quotidienne ce que le pape François a dit ».

Le vœu est qu'un signe de proximité de la part des chrétiens envers les musulmans pendant le Ramadan puisse être reproduit ailleurs : « Ici, à Jéricho, nous réitérons ce geste chaque année et nous voudrions que d'autres puissent apprendre de nous, de Jéricho qui est la plus vieille ville du monde. De nombreux autres pays nous ont imités, car l'amour est contagieux. C'est un geste franciscain ».

Pour fr. Mario, la coexistence pacifique avec les musulmans est une réalité quotidienne depuis qu'il est à Jéricho. « L'école Terra Santa dont je suis le directeur est la plus grande de Jéricho – explique le frère –. Sur 900 étudiants, seuls 39 sont chrétiens, mais nous ne faisons pas de distinction. L'école est un lieu de formation et nous éduquons selon les enseignements de Jésus et selon les indications établies pour la région dans laquelle nous nous trouvons. Nous sommes tous enfants de Dieu et notre mission est une mission franciscaine au service des gens ». 

À Jéricho aussi, la pandémie de Coronavirus a frappé fort et, depuis août dernier, a obligé l'école à alterner cours en ligne et cours en présentiel par petits groupes. « À l'école, il y a des orphelins, des familles sans travail ni salaire, et même ceux qui étaient employés dans les secteurs des souvenirs et du tourisme, sont en difficulté. Bien que nous ne recevons que quelques paiements de frais de scolarité, nous sommes toujours debout. De manière diplomatique, fraternelle et humaine, nous allons de l'avant ». Il y a quelques jours, l'école a rouvert les cours en présentiel pour les enfants jusqu'à 11 ans, de la maternelle à la sixième, tandis que les autres continueront à suivre des cours en ligne.

Fr. Mario poursuit chaque jour son travail inlassable aux côtés des nécessiteux de Jéricho, notamment la distribution de médicaments, de nourriture, le soutien aux familles en difficulté, sans oublier le côté spirituel. La paroisse latine du Bon Pasteur, en effet, est un point de référence pour les chrétiens locaux et le curé va personnellement distribuer la communion aux malades et aux souffrants. Ainsi, lorsque les gens le rencontrent dans la rue, ils le saluent avec affection et reconnaissance. 

Du fait de sa disponibilité et de son exemple de fraternité, ses relations avec le cheikh Harb, Imam de la mosquée de Jéricho, sont également excellentes. Dans l'église du Bon Pasteur, une photo le montre à côté de fr. Mario, avec l’inscription suivante : « Fr. Mario, curé de l'église latine de Jéricho et directeur de l'école Terra Santa vous souhaite un Ramadan plein de bénédictions ».


 

Beatrice Guarrera