La paroisse de Ramle, dédiée à Saint Joseph d'Arimathie et Saint Nicodème

Elle fut identifiée par les croisés comme la ville d'Arimathie mentionnée dans l'Évangile : C’est de Ramle dont il s’agit, à 20 km de Jaffa et 40 km de Jérusalem. Ramle est considérée depuis longtemps comme un lieu de repos pour de nombreux pèlerins en voyage, la présence franciscaine y remonte à 1296. L'église latine d'aujourd'hui est dédiée à saint Joseph d'Arimathie, l'homme qui donna un tombeau neuf pour enterrer Jésus (cf. Mt 27, 57-60 ; Jn 19, 38-42), tandis qu'une chapelle latérale est dédiée à saint Nicodème, l'autre disciple caché de Jésus, lui aussi associé à son enterrement (cf. Jn 19,39).

« Le calendrier de l'Église catholique a établi la fête de Saint Nicodème et de Saint Joseph d'Arimathie le 31 août, mais nous, dans l'Église de Terre Sainte, nous avons demandé au Patriarche latin de rattacher cette fête à Pâques, car les deux saints sont liés à l'ensevelissement du Christ et à la Résurrection ». C'est ainsi que fr. Abdel Masih Fahim explique la raison de la joie de ces journées dans l'église latine de Ramle, dont il est le curé. La fête des deux saints a en effet été célébrée le samedi de la troisième semaine de Pâques, grâce à un décret du Patriarche latin de Jérusalem. « La fête de cette année prévoyait la messe solennelle ainsi que des activités pour les enfants du catéchisme et pour les jeunes. Nous avons une fanfare pour la paroisse et ils ont préparé des chansons spécialement pour cette célébration », a poursuivi le curé.

Fr. Abdel Masih Fahim, aidé de fr. Antonios Habib, gère la vie du couvent franciscain. « Notre paroisse est respectée par toute la ville et nous avons de bonnes relations avec tout le monde. Les activités qui font vivre notre école et notre paroisse ne manquent pas », explique le frère. Ramle peut en effet compter sur l'une des plus anciennes écoles gérées par les franciscains de Terre Sainte, qui existe depuis 1728. Aujourd'hui, 365 élèves de 9 ans à 18 ans étudient à l'école de Terre Sainte, tandis que les petites classes sont dirigées par les Sœurs de Saint-Joseph. « 58% des élèves de l'école sont chrétiens, même si nous sommes une minorité à Ramle – explique fr. Abdel Masih, également directeur de l'école –. Ici, dans la ville, il y a environ 4 000 chrétiens (1 400 latins, 300 grecs-catholiques et d'autres dénominations), 16 000 musulmans et 53 000 juifs ».

Dans ce milieu multi-religieux, les franciscains de la Custodie de Terre Sainte ont toujours à cœur d’entretenir de bonnes relations avec tous, fondées sur la fraternité et le respect mutuel. Ainsi, à Ramle aussi, des initiatives sont menées depuis quelque temps pour éduquer au dialogue et témoigner de l'amour fraternel. « A partir du 5 mai, dans notre école de Terre Sainte, nous inviterons à tour de rôle certaines classes d'élèves à revenir à l'école pour prendre ensemble le repas de l'Iftar, qui rompt le jeûne du Ramadan », poursuit le prêtre. Ce moment sera donc partagé par les étudiants musulmans et chrétiens et, s'ils le souhaitent, également par certains des enseignants juifs. Ainsi, même à l'occasion des fêtes juives, le dialogue et l'invitation au partage se poursuivent chaque année pour le curé de Ramle. Avant la pandémie de coronavirus, il existait également un groupe interreligieux qui se réunissait périodiquement et qui reprendra dès que possible.

Outre l'école, environ 130 enfants fréquentent toutes les semaines l'église latine pour le groupe de catéchisme, ainsi que 80 jeunes du groupe de la Jeunesse franciscaine et ceux qui suivent l'activité spirituelle de la Legio Mariae

« Saint Nicodème et Saint Joseph d'Arimathie étaient membres du Sanhédrin qui condamna Jésus, mais ils ont eu le courage de se rendre la nuit pour lui parler directement – a rappelé fr. Abdel Masih –. Saint Joseph d'Arimathie a  offert une sépulture à Jésus et les deux saints sont importants parce qu'ils ont accompli un acte de miséricorde envers Jésus crucifié. Nous devrions nous aussi apprendre d'eux ».


Beatrice Guarrera

 

Regardez la vidéo et les photos de la fête de la paroisse latine de Ramle.