La Custodie de Terre Sainte célèbre une messe pour l'Italie

C'est une tradition ancrée qui se répète chaque année : la Custodie de Terre Sainte a célébré une messe dans l'église de Saint Sauveur le 2 juin, à l'occasion de la fête de la République Italienne. L’eucharistie a été présidée par le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton, et le nouveau Consul Général d'Italie à Jérusalem, Giuseppe Fedele, ainsi qu'une petite délégation diplomatique, y ont participé. En effet, chaque année à l'occasion de leurs fêtes nationales respectives, la Custodie de Terre Sainte rend hommage à la France, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, les quatre nations catholiques qui protègent les communautés chrétiennes en Terre Sainte, pour le travail réalisé dans le passé comme au présent.

« Nous sommes réunis pour célébrer la fête de l'Italie dans une situation internationale assez singulière, caractérisée par la pandémie qui a frappé notre pays et nos compatriotes de manière particulièrement dure – a déclaré le Custode de Terre Sainte dans son homélie –. Nos pensées et nos prières vont à toutes les personnes qui se sont engagées, j'ose dire jusqu’au don de leur vie, pour faire face à cette pandémie ». Fr. Francesco Patton, originaire de la ville de Trente dans le nord de l'Italie, a ensuite assuré de ses prières les représentants des institutions italiennes, « appelés ces derniers mois à des choix difficiles et appelés pour les mois à venir à des choix encore plus difficiles afin de reconstruire un pays éprouvé du point de vue matériel et spirituel ».

Le Custode a ensuite commenté les lectures du jour et a ajouté : « Inspirés par les recommandations de l'Apôtre Pierre, nous demandons pour notre pays, pour l'Europe et pour le monde entier une génération d'hommes politiques qui sachent placer l'action du présent à l'horizon d'un avenir plus vaste, pour motiver notre peuple pour le bien, avec les autres peuples d'Europe et du monde ». En ce qui concerne le célèbre passage de l'Evangile « Donnez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Marc 12, 17), Fr. Francesco Patton a déclaré : « Il s'agit de distinguer deux domaines : le domaine laïc et le domaine séculier, le religieux et le spirituel (...). L'Etat ne peut être considéré comme un absolu, mais comme une réalité au service de la personne, qui doit promouvoir la dignité de la personne ».

Le consul général, Giuseppe Fedele, a commenté : « Dans une situation où nous ne pouvions et ne voulions pas organiser d'événements sociaux en tant que Consulat, cette occasion a été si bien accueillie, mais aussi si fortement symbolique, qu'elle nous a permis de nous réunir au moins nous, membres du Consulat, et quelques autres compatriotes, pour célébrer ensemble notre fête nationale, qui cette année revêt une signification très particulière. Un grand merci à la Custodie de Terre Sainte d’avoir renouvelé cette tradition ». 

Le consul général d'Italie à Jérusalem est arrivé fin mars de Pékin et restera en fonction pendant trois ans et demi. « J'ai personnellement vécu l'expérience de la pandémie depuis le début et je sais donc très bien combien elle a touché tous les pays du monde – a-t-il déclaré –. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons surmonter cette phase, en établissant une méthode de collaboration que le Custode nous a rappelée par ses paroles. Méthode qui peut être valable pour de nombreux autres aspects de la vie sociale, civile, humaine dans un domaine aussi complexe que celui-ci ».


Beatrice Guarrera