La communauté d'Ain Karem à la découverte de Saint Jean-Baptiste

Chaque année, la fête de Saint Jean-Baptiste est l'occasion d'une rencontre entre la communauté des citoyens d'Ain Karem et les frères franciscains qui gardent les sanctuaires liés à la vie du précurseur du Christ. Le 25 juin, en effet, le couvent de Saint-Jean de Montana a ouvert ses portes pour une journée de découverte de la figure du Saint. Cette journée a été organisée par la Custodie de Terre Sainte, en collaboration avec le Conseil municipal d'Ain Karem. Alon Orion, chef du Conseil, était également présent ; il s'est engagé depuis des années à réaliser cette rencontre entre juifs et chrétiens locaux.

Fr. Dobromir Jasztal, Vicaire de la Custodie de Terre Sainte, a adressé des mots de bienvenue aux participants, puis divers experts sont intervenus pour approfondir la figure de Jean-Baptiste. Yisca Harani, enseignante, experte et chercheuse, a parlé du baptême dans les différentes églises et religions, tandis que le Pr Rehav Rubin, de l'Institut de recherche sur Eretz Israël ‘Yad Ben-Zvi’, est intervenu pour parler de la façon dont le pèlerinage à Ain Karem a été conçu à la fin du Moyen Âge. Ayelet Orpaz, enseignante et formatrice de guides touristiques, a expliqué les coutumes liées aux cheveux et à la tonsure dans le monachisme biblique et chrétien, puis le Dr Lior Chen, chef de la branche des études sociales de l'Autorité israélienne des parcs, a expliqué les sites de baptême le long du Jourdain à l'époque actuelle.

C’est fr. Marco Carrara, Secrétaire de Terre Sainte qui a clos la matinée en parlant de son expérience comme franciscain en Terre Sainte. « J'ai parlé de mon parcours de formation en tant que franciscain de la Custodie – a expliqué fr. Marco – et les gens m'ont demandé d’approfondir la raison de mon choix et les émotions que j'ai ressenties au fil des ans ». Parmi les curiosités des participants figuraient aussi la « journée type » d'un frère, et les occupations auxquelles les religieux se livrent chaque jour.

L'initiative de cette année a été un grand succès et les participants ont été nombreux. Le gardien du couvent Saint-Jean de Montana, fr. Wojciech Bołoz a fait les honneurs de la maison, avec fr. Severino Lubecki, responsable de la structure d'accueil pour pèlerins, qui a préparé un modeste rafraîchissement. Pour conclure la journée, l'Institut Magnificat, l'école de musique de la Custodie de Terre Sainte, a offert un petit concert dans l'église, dirigé par fr. Alberto Joan Pari, directeur du Magnificat.

« Notre amitié avec les franciscains est née en 2015 et se poursuit encore aujourd'hui avec les frères du couvent d'Ain Karem et le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton - a expliqué Alon Orion, chef du Conseil municipal d'Ain Karem -. Depuis 2017, à l'occasion de la fête de Jean-Baptiste, nous avons pris l’habitude de nous rencontrer chaque année, puis le Custode nous a demandé d'organiser également un rendez-vous avec la communauté locale à l'occasion de Noël ». Après l'année du Coronavirus, cette année l'initiative d'une journée destinée à la communauté d'Ain Karem, pour approfondir la figure de Jean-Baptiste, a été réitérée. « En ce jour spécial, les gens ont la possibilité d'entrer dans le couvent et de connaître ainsi les franciscains, qui sont pour moi un exemple d'hospitalité, d'amitié, de simplicité - a conclu Alon Orion -. Le dernier discours, dans lequel fr. Marco a raconté son expérience, a été très important, car lorsque les gens ont l'occasion de se connaître, il est plus difficile de haïr et plus facile d'aimer ».

 

Beatrice Guarrera