La célébration de la mémoire de Saint Jérôme à Bethléem

“Ignorer la Bible signifie ignorer le Christ lui-même, parce qu’Il est le chemin, la vérité et la vie”: c’est la célèbre phrase de saint Jérôme, “le traducteur de la Bible”, auteur de sa version latine, la “Vulgate”. Le 30 septembre, la Custodie de Terre Sainte a célébré la mémoire du saint avec une messe solennelle dans la grotte de Saint Jérôme à Bethléem – non loin de la grotte de la Nativité – dans laquelle, il se dédia pendant près de quarante ans à la traduction des textes bibliques des langues dans lesquelles ils étaient rédigés à l’origine jusqu’au latin.

Fr. FRANCESCO PATTON, ofm
Custode de Terre Sainte
«La connaissance des écritures en un temps de difficulté nous aide à garder vive l’espérance, et à savoir que l’horizon de notre vie est celui de la vie éternelle, de la vie avec Dieu. Mais aussi, que la vie humaine naturelle n’est pas quelque chose d’absolu ; nous sommes, en quelque sorte, pèlerins et étrangers en ce monde.»

Dans son homélie, Fr. Francesco Patton a décrit la relation de saint Jérôme avec la Bible comme une relation “romantique”, parce que la Bible est restée au centre de son attention pour toute la vie ; il a continué à l’étudier et à la méditer, il a cherché à la vivre et à l’enseigner aux autres.

Peu de fidèles ont participé à la messe en raison des restrictions imposées par la pandémie du Coronavirus, mais en ce temps difficile que l’humanité est en train de vivre, la mémoire de saint Jérôme fait émerger un nouvel appel pour chaque chrétien à vivre l’Évangile, à méditer sur la Parole de Dieu et à compter sur les paroles du Christ qui dit “Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde ”. (Jean 16, 33)

Fr. FRANCESCO PATTON, ofm
Custode de Terre Sainte
«Connaître les écritures en un temps de difficulté veut dire connaître le Christ qui est plus fort que la maladie et que la mort, lequel nous invite à vivre une vie qui soit dans l’horizon de la Pâque et non pas simplement dans l’horizon du prolongement de la vie biologique terrestre.»

Les précieux écrits que saint Jérôme a laissé à l’Église et au monde chrétien sont devenus une source de science et de connaissance qui lui a valu le titre de « maître de l’Église ».

 

 

Christian Media Center