Jérusalem : fête de la République italienne

Le dimanche suivant le 2 juin, selon la tradition en Terre Sainte, une messe présidée par le Custode de Terre Sainte, fr. Francesco Patton a été célébrée à Jérusalem pour commémorer la fête de la République italienne. Y étaient présents Giuseppe Fedele, Consul Général d'Italie à Jérusalem, le corps diplomatique, militaire et administratif du Consulat, et Gianluigi Benedetti, Ambassadeur d'Italie à Tel Aviv. Pour la Custodie de Terre Sainte, ces événements représentent chaque année une action de grâce pour le travail accompli dans le passé et le présent par la France, la Belgique, l'Italie et l'Espagne, les quatre nations catholiques qui protègent et promeuvent les communautés chrétiennes de Terre Sainte.

Une célébration dédiée à l'État italien, et qui souligne la profonde union historique qui lie la Custodie de Terre Sainte et la République italienne.

Plusieurs royaumes italiens, avant leur union en un seul État, ont donné des exemples d'attention particulière. Le Royaume de Naples a surtout joué un rôle clé pour les franciscains de Terre Sainte : en 1333, la famille royale de Naples acheta le site du Mont Sion que la tradition reconnaît comme le Cénacle (premier siège de la Custodie) et paya les droits d'entrée au Saint-Sépulcre, afin que les franciscains puissent y célébrer les liturgies sacrées. Les royaux de Naples, Robert d'Anjou et Sancia de Majorque, se considéraient comme les souverains de Jérusalem, en raison de leur descendance de Frédéric II, marié à Yolanda de Brienne, héritière du Royaume de Jérusalem. De là naquît la nécessité de financer la mission en Terre Sainte et l'Opera Pia de Terre Sainte fut créée à cette fin, aujourd'hui Commissariat Général de Terre Sainte à Naples.

« Nous célébrons aujourd'hui la messe pour l'Italie, en commémorant l'établissement de la République, a déclaré fr. Francesco Patton dans son commentaire de l'Évangile. « Au cours de l'année écoulée, marquée par la pandémie de Covid-19, notre pays a été parmi les premiers à être touché et a également été parmi ceux qui ont été le plus durement touchés. En même temps, dans ce même contexte, nous avons vu ce dont un pays a besoin pour pouvoir surmonter une épreuve aussi difficile : il a besoin d'unité et il a besoin que les gens, chacun selon son rôle, ses tâches et ses capacités, assument leurs responsabilités ».

« C'est toujours un honneur et un plaisir pour la Custodie de Terre Sainte de renouveler cette très importante tradition de la messe le jour de la fête nationale italienne » a commenté le Consul Général Giuseppe Fedele. « C'est un moment qui nous rappelle combien les liens entre la Custodie et l'État italien sont étroits. »

Nous sommes toujours très proches de la Custodie dans toutes ses activités et dans le cadre de son mandat, même au niveau diplomatique nous faisons de notre mieux pour rappeler aux autorités compétentes combien il est fondamental de respecter le Statu Quo des Lieux Saints, de Jérusalem en particulier et de toute la Terre Sainte. C'est dans cet esprit que je commence ma deuxième année à Jérusalem ».

 

 

Giovanni Malaspina