Jérusalem: centenaire de la Province des Franciscaines du Cœur Immaculé de Marie

Cent ans après l’érection canonique de la Province de Terre Sainte, les Franciscaines du Cœur Immaculé de Marie (CIM) en ont célébré l’anniversaire à l’Église de Saint Sauveur à Jérusalem avec une messe présidée par le Custode de Terre Sainte, Fr. Francesco Patton. 

En introduction, Fr. Patton a rappelé la coïncidence de cette fête avec le Dimanche de la Miséricorde, manifestée dans son expression la plus haute en un lieu très cher à la fondatrice de l’Ordre, Bienheureuse M. Caterina Troiani : le Calvaire. Dans son homélie, le Custode a voulu rappeler les paroles du pape François « il faut regarder le passé avec reconnaissance, vivre le présent avec passion et embrasser l’avenir avec espérance ; témoigner et embrasser car l’amour du Seigneur est pour toujours » a-t-il dit.

La collaboration des franciscaines avec les Frères Mineurs remonte à 1859, lorsque Mère Caterina se rendit avec d’autres sœurs en Égypte, dans le quartier du Musky, pour aller ensuite dans d’autres quartiers et poursuivre leur œuvre de Charité en se fiant à la Providence et en se consacrant à celles que l’on appelait les « petites nègres » – des fillettes et des jeunes filles abandonnées et souvent vendues comme esclaves. Après son pèlerinage à Jérusalem, Mère Caterina tombe amoureuse de la Terre Sainte, expérimentant que « la place d’une franciscaine se trouve près du Calvaire » comme elle le dit elle-même : un lieu où l’on peut avoir un regard reconnaissant sur le passé et sur sa propre histoire, un lieu pour louer Dieu. La présence des Sœurs du CIM en Terre Sainte a 134 ans, mais la création d’une Province s’est concrétisée seulement quand leur présence est devenue conséquente, et elle comprend maintenant tout le Moyen-Orient. Leur service a commencé à Jérusalem avec la prise en charge d’une structure se trouvant à quelques pas du Saint-Sépulcre : le « Maria Bambina », un orphelinat pour jeunes filles. 

C’est dans une collaboration permanente avec les franciscains de la Custodie en divers endroits de Terre Sainte, que s’exprime le sincère remerciement de sœur Elena, la Supérieure provinciale actuelle, qui a dit à la fin de la Messe : « Merci de tout cœur. Notre merci se traduit en prière constante pour vous tous : vous nous avez fait toucher du doigt le Paradis, ces moments pendant lesquels nous avons vécu la joie franciscaine et où nous sommes senties accueillies ». 


Giovanni Malaspina