Capharnaüm: pèlerinage de la Custodie dans la ville de Jésus

Il y a 2 000 ans, les rives de la Mer de Galilée furent témoins de l’action de Jésus. Pour commémorer les événements qui s’y sont déroulés, les frères de la Custodie de Terre Sainte se sont rendus en pèlerinage à Capharnaüm, samedi 12 octobre 2019, en commençant la célébration justement depuis la rive du lac de Tibériade. On a proclamé les récits évangéliques où l’on raconte que Jésus réalise sa prédication pour la conversion, et l’appel des Apôtres Pierre, Andrée, Jacques et Jean (Mt, 4, 12-22) ; c’est là que Jésus prononça le discours du pain de vie en référence à l’Eucharistie (Jn, 6, 25-29) et qu’il accomplit des miracles. Il guérit la belle-mère de Pierre dans sa maison, et d’autres malades (Lc 4, 38-41), guérit un paralytique, comme signe du pardon des péchés, c’est là également qu’il appela Matthieu à le suivre (Mc, 2, 1-17). 

Les frères et les fidèles locaux ont traversé en procession la ville de Jésus, en contournant la grande synagogue pour arriver à l’église édifiée sur la maison de Pierre.
La messe a été présidée par le Vicaire de la Custodie de Terre Sainte, Fr. Dobromir Jasztal, et animée par la chorale de la paroisse de Nazareth.
Dans son homélie, le Vicaire a expliqué que Jésus avait demandé au chef de la Synagogue et à la femme du récit de l’Evangile d’avoir foi, car cette foi induit aussi la confiance en la présence et la puissance de Dieu. « Cette foi annule toutes les revendications de l’homme, quelle que soit sa position sociale - a-t-il dit -. C’est une foi qui devient par conséquent le modèle de l’attitude que tous les hommes doivent adopter devant Dieu ». Fr. Dobromir Jasztal a invité à s’adresser à Dieu non pas pour résoudre nos petits problèmes quotidiens, mais pour être véritablement guéri par lui, comme cela a été le cas à Capharnaüm. 

Au moment de l’offertoire, des corbeilles de fruits ont été apportées en souvenir de l’Eucharistie et en signe d’action de grâces à Dieu pour les bienfaits reçus de sa bonté durant la dernière récolte de l’année. Tous se sont mis en ligne pour un par un, recevoir symboliquement un fruit. Après les remerciements du supérieur du Couvent de Capharnaüm, Fr. Luca Panza, le pèlerinage s’est conclu par un repas fraternel.  

Beatrice Guarrera