A Capharnaüm, le lieu de la promesse eucharistique

The remains of the ancient synagogue at Capernaum
The remains of the ancient synagogue at Capernaum

Les fouilles archéologiques menées à Capharnaüm ont montré comment la localité existait à la fin de la période hellénistique et comment elle s'est développée au début de la période romaine. Les premiers archéologues franciscains l'appelaient "une ville du Nouveau Testament qui, dans les mémoires des Évangiles, a sa plus belle histoire".

Depuis plus de cent ans, Capharnaüm vit une nouvelle histoire : c'est en 1894 que la Custodie franciscaine a pris possession des terrains situés au-dessus des ruines de la ville. Un travail longuement documenté : de 1968 à 2003, ont été rédigés une série de rapports sur les vingt-trois campagnes de fouilles réalisées sur la propriété franciscaine.

Les petits quartiers de cette ville située sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade ont été mis en lumière, avec leurs maisons caractéristiques en pierre de basalte, leurs magasins et tout ce qui constituait le mobilier d'une population composée de marchands, d'artisans, de pêcheurs et de fermiers.

L'une de ces campagnes a été marquée par la découverte surprenante de l'église byzantine octogonale. C'est à cette occasion qu'est apparue la "Maison de Simon Pierre", qui devint la maison de Jésus et la "domus ecclesia" de la communauté chrétienne primitive.

Fr. EUGENIO ALLIATA, ofm
Archéologue - Studium Biblicum Franciscanum
« Les pèlerins nous transmettent cette tradition, qui est très ancienne et très forte, et que l'archéologie peut suivre pas à pas jusqu'à ses origines. Nous considérons qu'il s'agit d'une tradition solide et importante. La première chose découverte, grâce au travail du père Gaudenzio Orfali, fut une basilique octogonale. Cette découverte a eu lieu entre 1910 et 1920, dans une période difficile pour le monde.
Cette forme de maison, transformée en église, est très typique du christianisme antique, mais dans ce lieu, elle avait une signification particulière, comme en témoignent les paroles attribuées à la pèlerine Egérie, qui a dit : "Sur la maison du Prince des Apôtres, une église a été construite, mais les murs de la maison existent toujours tels qu'ils étaient". »

L'un des témoins de cette importante découverte était F. Stanislao Loffreda.

Fr. STANISLAO LOFFREDA, ofm
Archéologue - Studium Biblicum Franciscanum
Là, j'ai vraiment senti qu'en tant qu'archéologue, je dois avouer, j'étais ému. J'ai vu que ce qu'ils avaient dit dans les sources littéraires correspondait exactement. Les écrits disent que la Maison de Pierre a été transformée en église, bien que les murs soient tels qu'ils étaient dans le passé.

Le 29 juin 1990, a été inauguré à Capharnaüm le Mémorial construit au-dessus de la Maison de Saint Pierre.

Deux bâtiments publics avaient été construits au centre du village : la synagogue et l'église.

Dans le sous-sol de la synagogue monumentale, des vestiges de la synagogue visitée par Jésus, liée à la promesse eucharistique, ont été mis au jour.

C'est précisément à Capharnaüm que F. Francesco Patton, Custode de Terre Sainte, a célébré la Sainte Messe au cours de la semaine où les textes bibliques rappellent le discours de Jésus dans la Synagogue « sur le pain de la vie ».

« Nous sommes dans la maison de Pierre et, depuis les vitraux de ce sanctuaire, nous pouvons entrevoir le lieu où Jésus a prononcé son discours eucharistique, rapporté au chapitre six de l'Évangile selon Jean.
C'est un discours - a souligné le Custode dans son homélie - qui suit le grand signe de la multiplication des pains et des poissons. »

Fr. FRANCESCO PATTON, ofm
Custode de Terre Sainte
Dans la maison de Pierre, Jésus a accompli de nombreux miracles et enseignements.
Tout aussi significative est la Synagogue parce que c'est le lieu où, selon le chapitre 6 de l'Évangile selon Jean, Jésus prononce ce beau discours qui est celui sur le pain de vie, où il se présente comme le pain de vie, le pain que le Père donne, et celui qui l'accepte, accepte la vie que par lui le Père donne. Il devient donc ce qu'on appelle le discours de la Promesse eucharistique, que nous avons célébré aujourd'hui. Et cela devient une invitation à accueillir Jésus en tant que personne, à l'accueillir dans sa parole, et à l'accueillir dans l'Eucharistie pour pouvoir recevoir de lui le don de l'Esprit parce que l'Esprit - dit Jésus dans Jean ch. 6 - est Seigneur et donne la vie.

Fr. FRANCESCO PATTON, ofm
Custode de Terre Sainte
« Et il y a aussi un autre lieu extrêmement significatif ici, à deux pas, c'est le lac, parce que le lac lui-même est un grand Sanctuaire : toute cette zone a une signification extraordinaire. Lorsque nous lisons les pages des Évangiles et que nous pouvons visiter ces lieux, il semble que nous puissions encore voir et entendre Jésus et les Apôtres qui, en quelque sorte, parlent et sont vivants. »

 

Christian Media Center